“LE HÉROS DE NOËL” #Adventiste #Noël

Foto: (cc) Flickr/jairoagua
Foto: (cc) Flickr/jairoagua

INTRODUCTION:

Chaque fois que Noël arrive, nous trouvons tous les écrans de cinéma et les magasins de jouets pleins d’héros de la saison. Tous les enfants sont éblouis, et parfois ceux qui ne sont pas si jeunes. C’est le temps pour faire du commerce. C’est aussi le moment où nos enfants recherchent un modèle où prendre l’exemple. Ils ne se rendent pas compte, mais ils le font, nous le faisons.

Vraiment, nous ne pourrions pas parler d’un Héros s’il n’y a pas quelqu’un dans les problèmes. C’est la tâche d’un héros, sauver des gens en danger. Cela pourrait paraître ironique, même péjoratif, parler d’un héros de Noël. Nous savons qu’il y a de vrais héros qui vivent dans l’anonymat, des gens qui risquent leur vie pour sauver les autres. Il y a aussi des héros qui ont donné leur vie pour d’autres.

L’humanité est dans un problème très sérieux. Et nous voulons l’ignorer. Ce problème implique des conséquences comme la maladie, la guerre, la souffrance, la mort. Que fait Dieu au milieu de toute cette lutte? Est-ce qu’il nous a laissé sans héros? La situation que vit ce monde est plus grave que nous ne le pensons. Que fait Dieu? Est-ce qu’il nous a laissés sans Héros? Il est sûr qu’il ne l’a pas fait. Il nous a déjà envoyé un Héros. Mais, où pouvons-nous trouver notre héros?

Prédictions sur le Sauveur.

À l’origine même de toute cette tragédie Dieu nous a promis un Héros, le Sauveur, le Messiah, l’Oint. Il serait le descendant d’Eve (Gen. 3:15 « Je mettrai l’hostilité entre toi et la femme, entre ta descendance et sa descendance: celle-ci t’écrasera la tête et tu lui blesseras le talon »). Mais toute l’humanité vient d’Eve, y compris Mohammed, Bouddha, Gandhi, Confucius et d’autres personnes supposément illuminés.

Mais Dieu ne nous a pas laissé sans indices, en fermant peu à peu le cercle où trouver le Héros de l’humanité. La promesse et l’indice suivants nous le trouvons dans Genèse 22:18 « Toutes les nations de la terre seront bénies en ta descendance[a], parce que tu m’as obéi ». Tous ceux qui ne sont pas enfants d’Abraham sont disqualifiés comme Héros. Cela exclut toutes les religions non juives, chrétiennes et musulmanes. Beaucoup de ces religions célèbrent la naissance de leur «dieu» ou «héros» dans le temps de Noël aussi bien, mais ce n’est pas le vrai Héros de Noël.

Le vrai héros doit sauver toute l’humanité, nous devons continuer à chercher. Abraham était le père de deux grands peuples ou religions. Il a engendré Ismaël et Isaac. Ismaël est le père de tout le peuple islamique. Peut-être quelqu’un dirait que Mohammed est le héros. Mais Abraham a engendré aussi Isaac. Donc, la question est, qui d’entre eux ont hérité de la promesse? De qui viendrait le héros? D’Ismaël ou d’Isaac ?

Nous trouvons la réponse dans Genèse 26:3-4 « séjourne dans ce pays-ci. Je serai avec toi et je te bénirai, car je te donnerai toutes ces terres, à toi et à ta descendance. Je tiendrai le serment que j’ai fait à ton père Abraham: je rendrai ta descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel, je donnerai toutes ces terres à ta descendance, toutes les nations de la terre seront bénies en ta descendance ». Le dernière mot dans l’hébreu est en singulier, il est meilleur traduite par descendant. Ainsi, Dieu a confirmé sa promesse à Isaac. Nous ne pouvons pas trouver le héros promis dans le monde musulman, mais la grâce de Dieu est disponible pour eux aussi.

Isaac était le père de deux grands peuples. Esaü était le père de toutes les nations arabes au Sud de la Palestine. Mais la promesse fut donnée à Jacob. Genèse 28:13-14 « L’Eternel se tenait au-dessus d’elle, et il dit: «Je suis l’Eternel, le Dieu de ton grand-père Abraham et le Dieu d’Isaac. La terre sur laquelle tu es couché, je te la donnerai, à toi et à ta descendance. Ta descendance sera pareille à la poussière de la terre: tu t’étendras à l’ouest et à l’est, au nord et au sud, et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta descendance ». Le dernière mot dans l’hébreu est en singulier, il est meilleur traduite par descendant.

Jacob est devenu Israël, après la lutte avec Dieu. Nous sommes sûres de trouver le Héros dans le peuple d’Israël, mais ils étaient douze tribus. Il est en Genèse 49:10 que nous trouvons où suivre la piste « Le sceptre ne s’éloignera pas de Juda, ni le bâton souverain d’entre ses pieds, jusqu’à ce que vienne le Shilo[a] et que les peuples lui obéissent ». Il est dans le tribu de Juda où nous devons chercher le Shilo. Le mot Shilo provient de la racine SHLH, cela signifie envoyer. Sous forme de nom signifie « l’Envoyé », mais Mais c’est aussi la racine de Shalom, ça signifie « paix », et sous forme de nom signifie « celui qui est la paix » ou « Prince de la Paix ».

C’est dans la tribu de Juda où nous trouverons le héros promis. Mais beaucoup sont nés dans cette tribu. Isaiah a prédit que le héros viendrait comme un bébé. Ésaïe 9:5 « En effet, un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et la souveraineté reposera sur son épaule; on l’appellera merveilleux conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. » Et selon le verset 6 il serai fils du Roi David.

Michée 5:1 nous dit le lieu exact de naissance : « Et toi, Bethléhem Ephrata, qui es petite parmi les villes de Juda, de toi sortira pour moi celui qui dominera sur Israël et dont l’origine remonte loin dans le passé, à l’éternité ».

D’autres religions affirment la naissance miraculeuse de leur leader spirituel, leur dieu humain. Par exemple, le dieu Tammuz, né miraculeusement à sa déesse mère Astarté, qui a conçu Tammuz de Baal tout en bronzant. En outre, la renaissance du Soleil pendant le solstice d’hiver est très lié avec cette fausse trinité. Est-ce le héros de Noël? Pour les païens, c’était. Mais ce n’est pas le bon héros, parce qu’il n’a sauvé personne.

D’un autre côté, Jésus-Christ est né d’une manière miraculeuse aussi. Ésaïe 7:14 nous dit : « Voilà pourquoi c’est le Seigneur lui-même qui vous donnera un signe: la vierge sera enceinte, elle mettra au monde un fils et l’appellera Emmanuel. ».

Si cela aurait été la seule preuve pour identifier le Messie, nous pourrions avoir des doutes sur qui a raison. Mais ce n’est pas la seule preuve. Tout d’abord, aucun d’entre eux n’est un descendant d’Abraham, et moins d’Isaac ou d’Israël. Il n’y a qu’un seul cas où toutes ces prophéties sont confluents. Jésus le Christ, fils de Marie, fils de Joseph, descendant du roi David, né à Bethléem. Au fait, il n’est pas né à ce saison que nous considérons Noël, mais il n’est pas mauvais de célébrer.

Il y a beaucoup de prophéties et de preuves qui confirment Jésus comme le Héros de Noël, Celui qui nous sauve de la mort éternelle. Ésaïe 61:1-2 dit sur sa mission : « L’Esprit du Seigneur, de l’Eternel, est sur moi parce que l’Eternel m’a consacré par onction pour annoncer de bonnes nouvelles aux pauvres; il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux déportés la liberté et aux prisonniers la délivrance, pour proclamer une année de grâce de l’Eternel et un jour de vengeance de notre Dieu, pour consoler tous ceux qui sont dans le deuil ».

Malgré sa mission, il serait rejeté. C’est ainsi qu’il est présenté dans Ésaïe 53:2-4 « Il a grandi devant lui comme une jeune plante, comme un rejeton qui sort d’une terre toute sèche. Il n’avait ni beauté ni splendeur propre à attirer nos regards, et son aspect n’avait rien pour nous plaire. Méprisé et délaissé par les hommes, homme de douleur, habitué à la souffrance, il était pareil à celui face auquel on détourne la tête: nous l’avons méprisé, nous n’avons fait aucun cas de lui. Pourtant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé. Et nous, nous l’avons considéré comme puni, frappé par Dieu et humilié ».

Dans les Psaume 41:10, nous découvrons qu’un ami le trahira : « Même celui avec qui j’étais en paix, en qui j’avais confiance et *qui mangeait mon pain, lève le talon contre moi ». Et il nous donne le détail du pain comme Judas a fait le dernier Pâque.

Dans Zacharie 11:12 nous trouvons annoncé le prix de la trahison : « Si vous le trouvez bon, donnez-moi mon salaire, sinon, ne le donnez pas. Alors ils ont pesé pour mon salaire 30 pièces d’argent ».

Dans Ésaïe 50:6 il est mentionné l’injustice et maltraitance physique qu’Il souffrirait : « J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe, je n’ai pas caché mon visage aux insultes et aux crachats ».

Psaume 34:21 il dit qu’aucun os ne serait brisé : «  il garde tous ses os, aucun d’eux n’est brisé ».

Psaume 22:19 il dit un millier d’années à l’avance, que ses vestes seraient jouées entre ses assassins : « Ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort mon habit ». Le psaume 22 entier est une poésie sur la souffrance du Messie.

Dans Zacharie 12:10 il est dit que « Alors je déverserai sur la famille de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication, et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont transpercé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né ».

Psaume 69:22 prophétisait qu’ils lui donneraient du vinaigre pour boire : « Ils mettent du poison dans ma nourriture, et pour apaiser ma soif ils me donnent du vinaigre ».

En ce qui concerne ses mains et ses pieds, il a été dit dans Psaume 22:17 : « Oui, des chiens m’environnent, une bande de scélérats rôdent autour de moi; ils ont percé mes mains et mes pieds ».

Son attitude soumise pendant tout le jugement fut annoncée par Isaïe 53, spécialement les versets 4 et 5 : « Pourtant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé. Et nous, nous l’avons considéré comme puni, frappé par Dieu et humilié. Mais lui, il était blessé à cause de nos transgressions, brisé à cause de nos fautes: la punition qui nous donne la paix est tombée sur lui, et c’est par ses blessures que nous sommes guéris ».

Dans Esaïe 53:9, nous trouvons une prophétie très difficile à accomplir. « On a mis son tombeau parmi les méchants, sa tombe avec le riche, alors qu’il n’avait pas commis de violence et qu’il n’y avait pas eu de tromperie dans sa bouche ». Si nous annontions qu’une personne publique mourrait comme un criminel, mais qu’il recevrait des honneurs à sa sépulture, très peu de gens le croiraient. Néanmoins, c’est ce qui est arrivé avec Christ. Il est mort entre voleurs, mais il fut enterré dans la tombe d’un riche, Joseph d’Arimathée (voire Matthieu 27:57-60). Et selon Marc 15:43-46 Jésus était enveloppé avec de lin, très chère, réservé pour les riches.

Jean 19:39 nous apporte d’information très interessant : « Nicodème, l’homme qui auparavant était allé trouver Jésus de nuit, vint aussi. Il apportait un mélange d’environ 30 kilos de myrrhe et d’aloès » (Luis Segond s. 21).

Jésus a reçu un enterrement très exquis, avec les meilleures onguents, les plus chères et en grand quantité. Nous parlons très souvent de la souffrance de Jésus, mais nous oublions l’enterrement, riche en détails significatifs.

Resumen

Tous les vrais héros souffrent en sauvant les victimes. Seuls quelques-uns donnent leur vie pour les autres. Mais il n’y a qu’un seul qui a donné sa vie et ressuscité pour se réjouir avec les sauvés pour toujours. C’est le vrai Héros de Noël. Et c’est ce que nous devrions célébrer à Noël.

Téléchargez cette prédication en PDF.

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s