Nous voulons trouver sens à la vie. Je ne fais pas référence à que deviendra de nous, puis nous connaissons déjà le don de Dieu. Je veux dire ce que nous ferons ou ce que nous faisons avec notre vie ici et maintenant. Nous concevons des plans. Nous avons des succès et des échecs. En dépit d’être croyants, nous sommes découragés et nous nous sentons apathiques avec la vie que nous menons. Pourquoi est-ce qui se passe ? Nous traiterons aujourd’hui la cause de la réussite ou l’échec des plans que nous avons fixés pour nos vies. Nous essayons de savoir pourquoi Dieu permet, ou non, certaines choses, ou si vraiment Dieu est responsable de tout ce qui nous arrive, ce soit bon ou mauvais. Bien sûr, il y a des craintes, peurs, dans la vie, peur de l’échec, peur de beaucoup de choses. Nous allons voir ce qu’il faut faire avec ces craintes. Je vous invite à annoter les textes bibliques de cette méditation, parce qu’ils font part de l’antidote. Nous devrions les relire de temps en temps, pour ne oublier pas qui nous sommes et pourquoi nous sommes ici.

I. Les plans pour l’avenir

A. INCOMPÉTENCE DE L’HOMME.

Certains sont des génies en planifiant la vie, spécialement la vie des autres. Ensuite nous découvrons que le cours du temps change presque tout. En ce moment nous peut survenir angoisse, crises d’anxiété.

Il faut souvenir que tous ceux qui veulent suivre Dieu, mais vivent toute leur vie dans un seul endroit, doivent vivre comme des pèlerins. Nous n’avons pas la sagesse pour planifier la vie, moins la vie des autres.

Hébreux 11:8 nous donne un exemple clair de ce que la vie d’un croyant sincère dois être : “C’est par la foi qu’Abraham, lors de sa vocation, obéit et partit pour un lieu qu’il devait recevoir en héritage, et qu’il partit sans savoir où il allait”. Il avait un appel de Dieu, et Abraham l’a suivit sans hésitation.

B. Souffrir pour Christ, un privilège

Une crainte que nous pouvons avoir au temps de suivre la volonté de Dieu, est la souffrance pour Christ. Certaines personnes pensent, « si je suis la volonté de Dieu que je rencontre dans la Bible, je dois cesser de travailler le sabbat » ou peut être « Je dois cesser de porter une vie qui ne est pas conforme à la loi de Dieu ». Des questions se posent, « Qu’est-ce qu’il va arriver à notre avenir? » « Qu’est-ce qu’on peut faire si je perds mon emploi ? » « Qu’est-ce qu’arrive-t-il si je manque cette personne, parce que je ne suis pas marié avec elle ? »

Si nous prenons des bonnes décisions pour Christ il n’y a pas de crainte. Jésus même dit : “Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux ! Heureux serez-vous, lorsqu’on vous outragera, qu’on, persécutera et qu’on dira faussement de vous toute sorte de mal, à cause de moi. Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux ; car c’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous » (Matthieu 5:10―12).

La persécution que nous pourrions souffrir, pour le moment, n’a pas besoin d’être de ce genre, mais il peut être « prenez votre croix et suivez le Christ ». Ni Enoch ni Élie, qui étaient déplacés au ciel sans voir la mort, étaient plus grand que Jean-Baptiste, qui a été décapité dans un cachot à Jérusalem. N’est pas question de chercher la souffrance. Rappelez-vous que nous sommes sauvés par la foi, pas par les œuvres.

L’apôtre Paul nous dit en Philippiens 1:29 : « Et cela de la part de Dieu, car il vous a été fait la grâce, par rapport à Christ, non seulement de croire en lui, mais encore de souffrir pour lui ».

C. L’exemple du Christ.

Christ a l’autorité morale pour nous dire de lui suivre et ne faire pas de « plan ». Jésus sur cette terre n’a pas fait de plan. Il a accepté des plans que son Père lui a présenté. Merci à l’étude de la Bible, Jésus savait quand son temps viendrait. En Jean 2:4 Jésus a dit à sa mère : « Femme qu’y a-t-il entre moi et toi ? Mon heure n’est pas encore venu. » Ceci indique qu’il connait déjà le plan dessiné pour sa vie.

De même manière, les unes devront trouver dans la Bible le plan de Dieu pour chacun de nous, et commencer à marcher sans crainte, et des autres devront tout simplement reprendre la vie qu’ils avaient commencée.

Notre vie doit être le simple développement de la volonté de Dieu. D’autres plans, dont ils sont également nécessaires, comme décider si nous voulons devenir médecin ou plombier, sont les détails du grand plan divine.

Ma propre expérience m’a montré que quand nous en remettons nos plans à Dieu, Il dirigera nos pas. Proverbes 4:25―27 « Que tes yeux regardent en face, et que tes paupières se dirigent devant toi. Considère le chemin par où tu passes, et que toutes tes voies soient bien réglées ; N’incline pas ni à droite ni à gauche, et détourne ton pied du mal. »

PlanesII. Laissez-nous guider par Dieu.

A. Mes plans, ses plans.

Nous devons reconnaître que nous avons peur de faire confiance en Dieu. Nous voulons lui céder les rênes de notre vie, mais nous ne les relâchons pas. Comme quand quelqu’un d’autre conduit votre voiture. Vous essayez d’appuyer le pied sur le frein, même si vous ne l’avez pas. Ou nous conduisons, ou nous laissons Dieu définitivement le volant. Seulement ainsi nous trouvons la paix d’esprit. J’ai découvert que lorsque nous faisons pleinement confiance en Dieu, est quand les préoccupations passent au second plan. L’inquiétude s’arrête. Nous commençons à chercher la solution que Dieu nous propose, au lieu de chercher la solution pour nous-mêmes.

Parfois, il est le rythme de la vie que nous nous avons mis. Nous voulons une certaine voiture, ou des robes, des meubles, etcétéra. Il y a des gens qui tombent dans la dépression pour n’avoir pas ce qu’ils veulent, ou maintenir le niveau de vie atteint. Il est un lourd fardeau. Le souci constant consomme les forces. Cette fatigue n’est pas récupérée après un sommeil réparateur.

Jésus nous a dit : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, en mon fardeau léger. » (Matthieu 11:28―30).

Jésus voit la fin dès le début. Il a promis un moyen de sortir pour chaque difficulté. 1 Corinthiens 10:13 dit : « Aucune tentation ne vous est survenue qui n’a été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces ; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. » D’un autre côté, Psaume 84:12 dit : « Car l’Éternel Dieu est un soleil et un bouclier, l’Éternel donne la grâce et la gloire, il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l’intégrité. »

B. Dieu, le meilleur guide.

La question est : Quels principes régissent ces plans que je fais ? Plusieurs fois, nous faisons des plans pour découvrir qui ne vont pas comme nous le pensions. Parfois, nous ne sommes pas surpris, parce que nous sommes conscients que pas tout était d’accord avec la volonté de Dieu.

Mais peut-être que nous avons été vraiment honnêtes. Alors, pourquoi va mal ? Il est dans ces moments quand nous devons faire confiance pleinement Dieu.

Lisons deux textes : 1 Samuel 2:9 « Il gardera les pas de ses bien-aimés. Mais les méchants seront anéantis dans les ténèbres ; car l’homme ne triomphera point par la force. » Dieu garde notre chemin si nous nous remettons à Lui. Laissons à Dieu la justice « car l’homme ne triomphera point par la force. »

Romains 8:28 « Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. »

Une citation très connue : « Il conduit ses enfants comme ils se conduiraient eux-mêmes s’ils pouvaient voir la fin dès le commencement et discerner la gloire du dessein qu’ils accomplissent comme collaborateurs de Dieu. » {Ministère de la Guérison p. 413.3}.

III. Dieu pourvoira.

A. Service à Dieu, le meilleur plan.

Si nous acceptons le service de Dieu comme le plus important dans nos vies, nous voyons comment les perplexités vont dissiper. À chaque pas, nous trouverons un chemin qui s’ouvrira devant nous-mêmes.

La meilleure préparation pour affronter des épreuves demain il est répondre à l’obligation d’aujourd’hui. Je ne pourrai pas soulever 150 kilos si je ne commence pas à entraîner avec 10 kilos aujourd’hui. Nous ne devons pas anticiper les problèmes de demain, mais résoudre les problèmes d’aujourd’hui : « Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. À chaque jour suffit sa peine. » (Matthieu 6:34).

B. Promesse pour ceux qui servent Dieu.

Dieu connaît toutes nos besoins, vous valez plus que beaucoup de passereaux (oiseaux) (Luc 12:7). La puissance de Dieu est absolue. Comme le dit Ésaïe 43:13 : « Je le suis dès le commencement, Et nul ne délivre de ma main; J’agirai : qui s’y opposera ? » Dieu prend soin de nous comme le Bon Pasteur se soucie de son troupeau (Psaume 23), qu’avons-nous à craindre ? Personne ne peut pas l’empêcher de remplir ses promesses, si nous les acceptons. Selon 2 Samuel 22:33 : « C’est Dieu qui est ma puissante forteresse, Et qui me conduit dans la voie droite. » Dieu a les moyens pour mettre de côté des difficultés qui arrivent sur notre chemin, s’Il le juge opportun, et si nous respectons les moyens qu’il emploie. Nous ne pouvons pas oublier que Dieu nous aime infiniment. Jérémie 31:3 nous dit : « De loin l’Éternel se montre à moi : Je t’aime d’un amour éternel ; C’est pourquoi je te conserve ma bonté. »

Lorsque nous avons un de ces mauvaises jours, avec tout en contre, confiions en Dieu. Psaume 84:5(6) nous dit : « Heureux ceux qui placent en toi leur appui! Ils trouvent dans leur coeur des chemins tout tracés. » Ésaïe 40:29 nous dit : « Il donne de la force à celui qui est fatigué, et il augmente la vigueur de celui qui tombe en défaillance. »

C. Christ nous appelle. (CONCLUSION).

Aujourd’hui, Jésus nous appelle à rejoindre à la prédication de l’Evangile. Dans Philippiens 3:8 Paul nous dit : « Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ. » Nous aurons joie en collaborant avec Jésus. Si nous nous abandonnons à lui, nous ne craindrons pas. Albert Einstein a dit : Ce qui me intéresse plus sont des pensées de Dieu. Tout le reste sont des détails.

Télécharger ce document ici.

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s