Ces jours-ci j’ai relu le Psaume 143. Dans ces versets, nous voyons une personne souffrante qui se plaindre à Dieu. Au début du Psaume nous voyons que l’auteur reconnaît que, même s’il est vrai qu’il a des problèmes, il pourrait être, au moins partiellement, responsable de la situation. C’est pourquoi nous lisons: “N’entre pas en jugement avec ton serviteur, car aucun vivant n’est juste devant toi.” (Psaume 143: 2 SG21).

Le psalmiste continue à représenter la persécution contre lui. Non seulement la persécution, mais il décrit comment ses ennemis l’attrapent et l’écrasent. Il se tourne vers Dieu, levant les mains dans un cri de désespoir. Il demande la réponse rapide de Dieu, et la pétition suivante est vraiment perspicace. Il demande à Dieu de lui montrer le chemin à suivre. Avec cette pétition, il reconnaît plusieurs choses:

1) Il reconnaît qu’il n’a pas été capable de gérer sa vie de la meilleure façon jusqu’à présent.

2) Il montre pleine confiance en Dieu, qui est le seul capable de livrer sa vie.

3) Il reconnaît la sagesse de Dieu pour rediriger sa vie désormais.

Et enfin, nous arrivons aux deux versets qui révèlent pourquoi Dieu nous aidera réellement, et l’honneur de qui est en jeu.

A cause de ton nom, Eternel, rends-moi la vie! Dans ta justice, délivre-moi de la détresse! Dans ta bonté, réduis mes ennemis au silence et fais disparaître tous mes adversaires, car je suis ton serviteur!” (Psaume 143:11-12 SG21).

Enfin l’écrivain arrive au point. Nous n’avons pas le droit d’être sauvés. Nous sommes tous, d’une manière ou d’une autre, des pécheurs et des coupables. Ce n’est pas parce que nous avons raison et que les autres ont tort (ce qui peut-être). Ce n’est pas parce que nous sommes des «meilleurs» que ceux qui nous persécutent. L’auteur réclame l’honneur de Dieu, pour Son amour. Ce sont les deux seules raisons de préserver sa vie, et de le sortir de ses ennuis. Le verset 12 est très profond. C’est pour l’amour de Dieu qu’il psalmiste demande de faire taire les ennemis. Nous réduisons souvent l’amour de Dieu juste pour nous-mêmes, mais en réalité, il est beaucoup plus large que nous le pensons. L’amour de Dieu inclut ces ennemis, en tant que personnes. Mais peut-être que dans le concept d ‘«ennemi» nous pourrions inclure non seulement des personnes, mais aussi nos propres défauts.

Tous ces ennemis à détruire ne sont pas seulement des ennemis visuels, mais aussi invisibles. Nos propres défauts, peurs et défauts qui nous ont conduit à cette situation. C’est pourquoi l’auteur doit réclamer la justice de Dieu tout en reconnaissant sa faiblesse et son échec. Dieu agira non pas à cause de nous, mais pour son amour envers nous. Parce que nous avons revendiqué la reconnaissance de notre impossibilité, et en acceptant Sa capacité.

Foto: (cc) Flickr/lauren rushing
Foto: (cc) Flickr/lauren rushing

C’est son honneur, son amour, sa capacité, sa justice qui est en jeu devant tout l’Univers. Et c’est pourquoi l’écrivain finit par dire: Je suis votre serviteur. Cette affirmation a des conséquences. Cela signifie que le salut qui vient de Dieu a des conditions. Nous nous mettons dans la position de «serviteurs», dans l’attitude d’obéissance à toute condition que Dieu nous dira de faire.

Cette dernière phrase résume extraordinairement toute l’idée. Vous (Dieu) ne me sauvez pas parce ce que je suis, mais parce ce que Vous êtes, et j’accepte tous les «termes et conditions», je mis de côté ma mauvaise gestion et j’accepte vos conseils.

C’est la justification de l’honneur de Dieu qui, en dernier et large cas, vous sortira de la fosse, et non la démonstration de qui a raison et qui a tort dans une dispute.

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s