Lecture Biblique: 1 Co. 5:7, 8.

2. Jésus institue la Sainte Cène.

Jésus connaissait tout le symbolisme, parce qu’il instituait lui-même. Il l’a donné au Sinaï onc tout le monde pouvait connaître e moment de sa venue et ce qu’il ferait. Comme il a institué la Pâque dans l’Ancien Testament comme symbole de purification du péché, maintenant c’était le temps de l’accomplissement de la Pâque. L’occasion était le moment d’établir une nouvelle cérémonie qui n’annoncera jamais la venue de l’agneau promis, mais pour se souvenir de la venue de l’Agneau dans le passé et de la promesse du retour dans l’avenir.

Lavage des pieds

Jésus ajoute une nouvelle cérémonie. Au lieu de nettoyer la maison de levure littérale, comme symbole du péché, dans Jean 13:4-5 dit : « Il se leva de table, quitta ses vêtements et prit un linge qu’il mit autour de sa taille. Ensuite il versa de l’eau dans un bassin et il commença à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait autour de la taille ». La signification est la même, c’est le nettoyage de la vie du croyant de tout péché. Ce symbole est un rappel du baptême du croyant. Jésus lui-même l’a dit en Jean 13:10 « Celui qui s’est baigné n’a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur, et vous êtes purs, mais pas tous ».

Il nous a fait comprendre que nous devions suivre cet exemple, comme Israël l’a fait fidèlement avec les Pâques pendant quinze siècles.

Jésus a dit dans Jean 13 :14-17 « Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres, car je vous ai donné un exemple afin que vous fassiez comme je vous ai fait. En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n’est pas plus grand que son seigneur, ni l’apôtre plus grand que celui qui l’a envoyé. Si vous savez cela, vous êtes heureux, pourvu que vous le mettiez en pratique ».

PAIN

À Pâques, l’agneau doit être sacrifié entière, aucun os n’a dû être brissé. Dans Exode 12:9 nous lisons : « Vous ne le mangerez pas à moitié cuit et bouilli dans l’eau; au contraire, il sera rôti au feu avec la tête, les pattes et l’intérieur ». En d’autres termes, il devait être sacrifié et rôti entier. C’était le symbole de Jésus, dont les Psaume 22:17-19 ont dit : « Oui, des chiens m’environnent, une bande de scélérats rôdent autour de moi ; ils ont percé mes mains et mes pieds. Je pourrais compter tous mes os eux, ils observent, ils me regardent, ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort mon habit ». L’Apôtre Jean confirme toutes ces choses dans Jean 19:36 « En effet, cela est arrivé afin que ce passage de l’Ecriture soit accompli: Aucun de ses os ne sera brisé ».

Malgré qu’aucun de ses os ne fût brisé, Ésaïe 53:4-7 dit : « Pourtant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé. Et nous, nous l’avons considéré comme puni, frappé par Dieu et humilié. Mais lui, il était blessé à cause de nos transgressions, brisé à cause de nos fautes : la punition qui nous donne la paix est tombée sur lui, et c’est par ses blessures que nous sommes guéris. Nous étions tous comme des brebis égarées : chacun suivait sa propre voie, et l’Eternel a fait retomber sur lui nos fautes à tous. Il a été maltraité, il s’est humilié et n’a pas ouvert la bouche ».

Comme Agneau de Pâques, il a été transporté à l’abattoir, au sacrifice pour nous, prenant notre place. Jésus a remplacé l’agneau et mis du pain à la place avec la même signification, son corps en sacrifice pour nous.

Paul nous rappelle les paroles de Jésus dans 1 Corinthiens 11:23-24 « En effet, j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai transmis. Le Seigneur Jésus, la nuit où il a été arrêté, a pris du pain. Après avoir remercié Dieu, il l’a rompu et a dit: Ceci est mon corps qui est [rompu] pour vous. Faites ceci en souvenir de moi ». Ainsi, le pain sans levure signifie le corps de Jésus qui est sans péché, substitue l’agneau qui était jusque-là le symbole de Jésus.

Dans l’Exode 12:10 nous trouvons l’instruction suivante : « Vous n’en laisserez rien pour le matin; si toutefois il en reste quelque chose le matin, vous le brûlerez au feu ». C’est pourquoi, après avoir célébré le service de Sainte Cène, nous brûlons en cendres le pain restant. C’est un pain consacré, et il ne peut pas être dépossédé négligemment, ni être donné aux enfants.

VIN

Dans l’ancienne alliance avec l’agneau de Pâques, le sang a été pris, les poteaux et linteaux des portes ont été marqués avec le sang. Ils ont fait cela pour exprimer leur confiance dans l’Agneau promis qui prendra la place du premier-né dans cette maison.

Mais le sang comme un symbole a été remplacé par un autre symbole, comme cela s’est passé avec l’agneau. Jésus a dit, selon 1 Corinthiens 11:25 « De même, après le repas, il a pris la coupe et a dit: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang. Faites ceci en souvenir de moi toutes les fois que vous en boirez ».

Le vrai sang qui efface vraiment le péché du monde, il était prêt à être versé à la croix. C’est une nouvelle alliance « dans mon sang », et non le sang d’un agneau. Ce n’était qu’un symbole de ce moment à venir.

C’est ainsi que le service de Sainte Cène a été institué. S’il vous plaît, notez le détail et la différence. Avec le Pâque juif, l’agneau était mangé, mais le sang n’était qu’un symbole extérieur, il était encore (et littéralement) à la porte. Néanmoins, avec la nouvelle alliance établie par Jésus, rend ce rituel plus efficace d’une manière très intime. Nous mangeons le pain au lieu de la chair de l’agneau, et nous buvons le sang (le vin) faisant le salut partie de notre vie, et pas seulement quelque chose d’extérieur, à la porte, encore à venir. Il est entré par la porte, et il entre dans notre corps, pour faire partie de nous-mêmes. Le sacrifice fait partie de nous-mêmes, et le salut (le sang) nourrit également chaque cellule de notre corps.

Avec cette nouvelle cérémonie, nous mangeons et buvons symboliquement le corps et le sang de Jésus, ainsi le nettoyage du péché n’est pas une cérémonie extérieure, à la porte, mais il commence le nettoyage de l’intérieur-dehors. Nous rendons ce nettoyage du péché une question intérieure. Les emblèmes deviennent une partie de nous-mêmes, de nôtre corps.

C’est une représentation de ce qui se passe réellement. Jésus lui-même entre dans notre vie. Il vient habiter dans la partie la plus intime de notre être. Je vous invite à participer à cette occasion maintenant, en répétant le symbolisme comme Jésus l’a fait cette nuit-là.

Télécharger ce document en PDF.

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s