Une des préoccupations les plus récurrentes dans les églises locales est comment attirer le public dans nos églises, ou ce que nous connaissons communément, comment attirer les « non adventistes ». Ce que la plupart des églises ne savent pas, c’est qu’ils font déjà beaucoup d’activités qui sont dignes de la société ou des communautés qui les entourent, mais ils manquent comment planifier l’activité, comment gérer l’information et comment préparer la machinerie pré-événement. Aujourd’hui, je veux donner quelques conseils qui pourraient être adaptés par la plupart de nos églises locales dans la plupart des pays. Même si les activités sont planifiées en coordination dans plus grandes zones, nous pourrions créer des plans majeurs pour les districts, Fédérations, Unions et même Divisions.

Ce que j’ai fait face dans la plupart des églises où j’ai été pasteur est une situation généralement non coordonnée entre les ministères d’église locale. Dans les meilleurs cas, j’ai trouvé un conseil interministériel où ils ont coordonné le calendrier des activités, mais c’était presque tout, une distribution des dates, lieux et événements. Chacun a fait leur « guerre » sur leur propre, comme au temps des Juges, « A cette époque-là, il n’y avait pas de roi en Israël. Chacun faisait ce qui lui semblait bon » (Juges 21:25 SG21).

Malheureusement, j’ai trouvé, et je continue de trouver, des quantités énormes de bonnes personnes qui ont fait de leur mieux depuis des années et qui sont tombés brûlés et découragés après d’une tentative de survivre à l’église locale.

La plupart des églises ont commis quatre sortes de «péché»:

  1. Une planification d’activités centrée sur «nos» besoins ou «conforme» à nos «normes» internes.
  2. Manque de ministère de communication ou responsable.
  3. Manque de coordination des activités entre tous les départements ou ministères.
  4. Manque de stratégie de coordination avec l’agenda social.

Je vais essayer d’expliquer tous ces quatre points et comment améliorer dans les prochains articles.

Planification d’activités centrées sur «nos» besoins ou «conformes» à nos «normes» internes.

C’est un problème de mentalité. Nous devons commencer à travailler au niveau pastoral pour changer l’état d’esprit de nos membres de l’église, des comités d’église et des directeurs de ministères. Heureusement, je suis pasteur et je n’avais besoin d’aucun communicateur pour me convaincre de ceci (ni j’ai eu aucun spécialiste des communications dans mes églises).

La plupart des activités sont préparées afin de “remplir” un calendrier des activités de l’église locale, et principalement ciblées à nos membres de l’église comme la première cible principale et la plupart du temps seulement. Nous parlons soit du ministère des Enfants, de la Santé, des Femmes ou de tout autre ministère.

Et en même temps, nous ne voulons pas avoir quelqu’un bouleversé, et nous ne voulons pas souffrir la critique de ces «acides» frères et sœurs qui élever leurs malheurs à chaque fois que nous faisons quelque chose de «nouveau» ou différent, ou tout simplement, tout ce qui n’est pas chanter et prêcher.

C’est pourquoi nous devons commencer par le travail pastoral, en équipe avec l’équipe du Ministère Personnel et tous les dirigeants de l’Église. Nous devons nous rappeler que Jésus a emmené le peuple, aux endroits où ils se sentaient à l’aise et liés au sujet qu’il voulait enseigner.

En bref, Nous savons que notre cible sont les «non adventistes» mais en fait, nous les oublions lors de la préparation des activités. Le but principal peut être atteint simplement en prenant les mêmes activités que nous sommes habitués à développer et se demander: «Comment je pourrais le faire si la plupart des invités étaient non-adventistes?»

La façon dont nous préparons la présentation, la façon dont nous parlons et présentons le sujet serait légèrement, sinon la plupart du temps, différents. Et c’est le point clé. Nous ne nous rendons généralement pas compte que nous sommes tellement habitués à nous parler que nous ne réalisons pas que nous utilisons notre propre jargon quand nous parlons à l’église.

Nous faisons une différence entre les activités préparées pour «ceux qui sont hors de l’église» et ceux préparés pour le ministère de l’église ou le développement régulier d’un ministère. Nous devrions concentrer TOUTES nos activités ciblant les publics non adventistes. En faisant cela, nous atteignons deux objectifs:

  1. Nous fournissons les besoins de nos membres d’église, en gardant le même but qu’auparavant, car ils savent ce que nous faisons et parlons.
  2. Nous transformons une activité interne en une activité externe-compréhensible par les publics qui ne sont pas habitués à notre jargon et fermé façon de faire les choses.

Ce n’est pas difficile, il s’agit tout simplement d’un changement de perspective, de s’asseoir dans un autre coin de la même pièce pour changer notre vue ou perception.

En même temps, et en travaillant avec l’équipe pastorale, nous devons commencer à ouvrir nos esprits pour inclure certains éléments qui pourraient être inhabituelles jusqu’à présent. Nous devons expliquer aux membres de l’église locale qu’une classe ou un atelier de cuisine N’EST PAS une étude biblique, et nous ne nous attendons pas à suscite des études bibliques tout de suite. Peut-être y at-il des cas, mais nous ne pouvons pas forcer cela. Nous devons établir un pont de confiance entre notre église et la communauté autour de nous par des activités.

Jésus a dirigé son ministère aux besoins du peuple, Il a fait un travail social en première instance, Il les aida physiquement, puis spirituellement. Nous devons commencer à aider les autres sans rien attendre en échange. Rappelez-vous que seulement une des dix lépreux est revenue pour le remercier d’être guéri.

Il est intéressant que TOUS les dix ont été guéris. Notez que TOUS d’entre eux ont quitté une fois ont été guéris. Un seul est revenu pour remercier Jésus, et c’était celui qui, en plus d’être guéri, était aussi sauvé. S’il vous plaît, notez qu’il a également laissé Jésus derrière après la première rencontre. Il est revenu plus tard.

Pourquoi devrions-nous nous attendre à quelque chose de différent? Nous devons faire des activités nous en adressant aux non-adventistes et, en même temps, cibler nos audiences internes. Ceux qui sont intéressés viendront, seront “guéris” et iront. SEULEMENT ceux qui sont réellement atteints et convaincus par le Saint-Esprit reviendront pour être sauvés.

Un autre point que je veux souligner, c’est que Jésus n’a pas nié la guérison aux neuf qui ne sont pas revenus. Il savait qu’ils ne reviendraient pas, mais néanmoins il les guérissait. Pourquoi devrions-nous agir différemment? Nous devons penser comme Jésus pense. Servir les autres, peu importe s’ils demandent des études bibliques plus tard ou non. Oui, nous devons changer notre mentalité, et quoi que nous fassions, faisons-le pour les non-chrétiens ou non adventistes, si il est utile pour eux, ce sera aussi pour les membres de notre église, mais si nous pensons seulement dans nos familles d’église, nous risquerons de laisser tous les autres hors du cercle.

Dans le prochain post, nous parlerons de la nécessité d’un responsable des communications et pourquoi, dans cette série sur la planification et la stratégie.

Télécharger ce document sous PDF.

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s