Dans le dernier post, j’ai commencé par une liste de quatre «péchés» que nous commettons lors de la planification et la communication au niveau de l’église locale (sinon plus de niveaux):

  1. Une planification d’activités centrée sur nos besoins ou «conforme» à nos «normes» internes.
  2. Manque de ministère de communication ou responsable.
  3. Manque de coordination des activités entre tous les départements ou ministères.
  4. Manque de stratégie de coordination avec l’agenda social.

Nous avons déjà examiné le point 1. Une planification d’activités centrée sur nos besoins ou «conforme» à nos «normes» internes. Aujourd’hui, nous irons avec # 2.

Manque de ministère de communication ou responsable.

Avant de poursuivre, je tiens à préciser que je ne vais pas mentionner une liste exhaustive d’outils comme le type de médias sociaux, de plates-formes et d’autres données que nous devrions utiliser. Je vais seulement à l’entraînement les grandes lignes de la raison pour laquelle nous devrions améliorer les communications et comment, mais sans détails. Nous aurons du temps dans d’autres articles à l’avenir.

Normalement, le ministère des communications tombe sur le pasteur ou l’ancien de l’église, dans le meilleur des cas. Quelques exceptions sont trouvées lorsque quelqu’un de bonne volonté est nommé pour cela. Et même dans ces cas, nous constatons que le ministère des communications est réduit à la diffusion en ligne du sermon, qui est bon en soi, mais pas assez.

D’autres comprennent le bulletin de l’église ou un bulletin d’information. S’ils font vraiment un vrai «bulletin», c’est un plus pour l’église, mais surtout le ministère est réduit à une brochure avec des annonces qui est distribué à l’entrée de l’église ou par courrier électronique.

Si nous avons la bénédiction de compter avec un bon spécialiste en communication, marketing, journaliste ou toute autre personne liée aux médias ou aux communications, essayez d’engager cette personne dans le ministère. Parfois, il est préférable de nommer un membre de l’église qui est fortement lié à la communauté locale, et en cas de manque de temps ou de capacités avec les médias ou les nouvelles technologies, nous pourrions lui nommer quelques assistants, mais s’il vous plaît, nous devons comprendre que cette position n’est pas seulement pour gérer les systèmes de son de l’église et / ou de jouer le Power Point sur l’écran.

Il doit s’agir d’une personne ayant une vision de la communauté et des contacts autour de l’église. Un responsable de la communication devrait être inclus dans le comité de l’église pour donner son point de vue, et de se familiariser avec ce qui peut communiquer et ce qui ne peut communiquer. Pourquoi devrions-nous confier une telle personne? Parce qu’une personne avec ce genre de vision, au moment de la planification des activités de l’église pourrait donner des conseils sérieux sur le moment où faire l’activité, trouver des ressources, et à qui nous devrions communiquer nos plans afin que nous puissions être entendus et remarqués dans la communauté.

Souvent nous avons de grandes idées à l’église, nous avons de grands projets qui, avec le bon accent, pourrait être très utile et intéressant pour nos voisins autour du quartier, mais nous n’avons pas les moyens de les atteindre et de leur faire savoir quels sont nos plans, ce que nous faisons et laisser les gens décider s’ils voudraient rejoindre ou non nos activités.

Une personne dédiée à faire cela aura le temps de réfléchir à la façon de communiquer, à qui,

quand et par quels moyens. Normalement, c’est la même équipe ou responsable du ministère qui préparent l’activité et qui sont en charge de la préparation de la publicité et de communiquer l’activité, laissant cette partie importante du projet comme quelque chose pour le dernier moment, en faisant moins attention à cette partie du projet parce qu’ils sont concentrés dans l’activité elle-même, ou dans le meilleur des cas, ils ont le temps mais ne savent pas à qui, quand et quels sont les meilleurs moyens de promouvoir l’activité.

La première tâche que nous devrions demander à un directeur de la communication est de préparer un agenda médiatique ou un livret d’adresses. Il doit connaître toutes les stations de radio locales dans la ville / village, ainsi que les stations de télévision locales, les journaux locaux et les bulletins. Pourquoi? Parce que les médias nationaux ou régionaux sont une cible qui peut parfois être intéressée par nos activités, mais surtout ils verront nos communications comme étant moins importantes puisqu’elles sont «trop locales» et leur audience est beaucoup plus large.

Mais les médias locaux ciblent le public que nous recherchons le plus: Notre quartier. Puisque les médias locaux ont beaucoup de difficulté à développer des nouvelles intéressantes pour leur public, sont plus ouverts à recevoir des communiqués de presse concernant la vie locale. De l’autre côté, nous avons notre public local qui consomment les médias locaux plus sérieusement que les principaux médias. Je n’ai encore vu personne qui soit capable de lire l’intégralité du Wall Street Journal tous les jours, mais je connais beaucoup de gens qui lisent leur journal local, principalement hebdomadaire, de la première page à la fin, parce que la plupart des nouvelles affecteront leur vie, ou sont liés à leurs intérêts immédiats. En même temps, ils reconnaissent la plupart des gens qui figurent dans ce numéro du journal local, alors … en tout cas, ils sont intéressés par des raisons différentes.

Les autorités sont un autre cible à atteindre. Nous devons donc encourager l’équipe pastorale (Pasteur, les anciens de l’église et premier diacre / diaconesse) à rejoindre les premières visites à toutes les autorités, médias et journalistes avec notre directeur des communications. En faisant cela, nous établirons de solides relations publiques au sein de notre communauté et nous ouvrirons plus facilement nos portes aux «non adventistes» donnant une véritable sensation de transparence.

Cela prends beaucoup de temps, et c’est pourquoi nous devrions penser à quelqu’un qui pourrait prendre la responsabilité de plusieurs années, afin de préserver les liens et ponts créés. Sans cette étape, toute stratégie ou programmation est tout à fait inutile, que pour notre public ou public interne, pour dire, nos membres d’église.

En faisant ces choses vues jusqu’à présent, nous aurions atteint:

  1. La préparation de l’église locale pour recevoir de nouvelles activités, et avec eux, de nouvelles personnes dans notre église.
  2. La préparation d’un système pour apporter l’information de l’église à l’extérieur, ciblant ceux qui apporteront à un plus grand public nos informations et nos activités.

Maintenant, nous avons mis en place la plate-forme et les outils. La prochaine étape sera la coordination et la stratégie.

Télécharger ce document sous PDF.

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s