Dans les derniers posts, j’ai commencé par une liste de quatre «péchés» que nous commettons lors de la planification et la communication au niveau de l’église locale (sinon plus de niveaux):

  1. Une planification d’activités centrée sur nos besoins ou «conforme» à nos «normes» internes.
  2. Manque de ministère de communication ou responsable.
  3. Manque de coordination des activités entre tous les départements ou ministères.
  4. Manque de stratégie de coordination avec l’agenda social.

Nous avons déjà examiné le point #1. Une planification d’activités centrée sur nos besoins ou «conforme» à nos «normes» internes. #2. Manque de ministère de communication ou responsable. Aujourd’hui, nous irons avec # 3.

3. Manque de coordination des activités entre tous les départements ou ministères.

Comme je l’ai déjà dit dans le premier post, nous faisons beaucoup de travail et nous préparons de nombreuses activités qui pourraient être très intéressantes pour nos voisins et notre communauté, mais le manque de vision de la façon de le préparer et le manque de moyens et de ponts pour atteindre notre communauté avec cette info, apporte les résultats déjà connus.

Il ne s’agit pas de faire la guerre dans la nôtre, chacun sur son coin. Nous pouvons travailler ensemble et avoir une synergie entre les ministères. On sait déjà que lorsque nous avons une série d’évangélisation nous demandons au ministère des enfants de prendre soin des enfants afin que les invités puissent profiter des conférences sur la prophétie. Mais, avons-nous jamais pensé à la coordination entre tous les ministères et le secteur des Ministères Personnels? Le département des communications est la colonne vertébrale qui passe par tous ces ministères avec l’équipe pastorale.

Lorsque chaque ministère prépare une activité, iIls doivent compter avec les conseils du Département des Communications et du Ministère Personnel. Pourquoi? Parce qu’avec l’aide de chacun, ils trouveront un moyen de transformer toute activité qui pourrait être au début une activité interne, en quelque chose de différent, intéressant pour les non adventistes. Le prochain post, nous allons parler de la stratégie avec l’agenda social, pas aujourd’hui, mais vous devez garder à l’esprit qu’un plan annuel pourrait être mis en place et chaque ministère doit y participer, coordonner et programer. Les ministères personnels devraient en faire partie avec le ministère des Communications pour gérer cette initiative.

Parfois, il ya de nombreuses activités qui sont préparés et en même temps sont passés inaperçus, ça aurait pu être améliorée et renforcée par le travail en coordination avec d’autres. D’autres sont simplement fatigués parce qu’ils préparent constamment de nombreuses petites activités, en essayant de trouver leur espace dans le temps et dans l’église. J’ai vu dans certains cas de vraies guerres essayant de capter l’attention des membres de l’église, compétitions pour voir qui fait les activités mieux que d’autres, qui a la plus  plus grand public, et souvent, en se concentrant uniquement sur les membres de l’église.

Je me sens triste quand je vois ces choses, parce que ce n’est pas le but de notre église. Nous sommes appelés à servir, et ne pas à rivaliser entre nous. Nous sommes appelés à nous aider les uns les autres, ne pas à miner nos esprits. Les résultats sont des églises divisées, les gens bouleversés, ceux qui ne veulent pas reprendre la position de te l’année suivante, et une grande perte à la fin.

En coordonnant toutes les activités de l’église, ou la plupart d’entre elles, (il y aura toujours des exceptions), nous pourrions avoir 5 ou 6 grandes activités par an, une tous les 2 mois, par exemple, conçu pour les non adventistes, ciblée pour différents publics, qui attire à nos voisins, et pertinent pour les médias aussi bien (ça sera le prochain et dernier post de cette série). De cette façon, nous pourrions coordonner les activités du département des communications et des ministères personnels le calendrier des principales activités de l’église, et, les assigner stratégiquement à différents ministères. Chaque ministère pourrait continuer avec quelques petites activités quotidiennes (toujours nécessaires) mais concentré dans la préparation de cette activité importante pour le quartier.

D’autres services pourraient aider à prendre soin de petites portions de celui-ci, tout en préparant leur propre activité “majeure” pour un autre moment de l’année. En faisant cela, nous donnons à chaque ministère un but, un sujet sur lequel travailler, un plan d’action pour l’année, afin qu’ils se concentrent dans la construction d’un projet au lieu de rivaliser avec les autres. Ils assument un ensemble d’esprit de collaboration au sein d’un projet plus grande en commun. En même temps,

toute la préparation incite les participants à travailler pour «servir la communauté».

Un autre avantage de travailler en coordination est de amortir la pression de la «créativité» dans chaque leader.  Nous éviterons le «burnout» dans ces précieux dirigeants locaux, car ils n’ont pas besoin d’être la “star du spectacle” chaque mois, mais de diminuer le niveau d’exigence au cours de l’année, et céder à un esprit de collaboration, qui deviendra en bonheur quand tout le monde a son tour. Ce sera un plan commun, un objectif commun et une église travaillant ensemble pour la communauté.

Le prochain post, et le dernier de cette série nous donnera la clé de la façon d’élaborer la stratégie.

Télécharger ce document en PDF.

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s