Le bon usage de différents médias (I)

J’ai récemment été nommé directeur des communications pour la Fédération France Nord de l’Église Adventiste du Septième Jour. J’essaie toujours de faire ce qu’on appelle “l’état de lieu”.

Cela me rappelle beaucoup ce que j’ai trouvé en Espagne il y a 8 ans, donc ça ne me décourage pas du tout, au contraire, cela me touche vraiment avec plus de confiance puisque j’ai déjà vécu une situation similaire, mais maintenant j’ai en ma faveur l’expertise de 7 années de travail en Espagne. La seule chose que je trouve en contre est la nouvelle culture, le contexte social avec des habitudes différentes (avec sa contrepartie dans les communications, bien sûr), et, évidemment, la langue. Mais grâce à Dieu, je m’en occupe petit à petit, en reconnaissant que je ne suis pas exempt d’erreurs. Je suis toujours en train d’apprendre.

Avec moi, beaucoup d’autres ont été nommés à de nouveaux postes. Ces nouveaux directeurs de département commencent tous de nouveaux projets avec beaucoup d’illusion et de force, et puisqu’ils connaissent un peu de mon expertise et je leur ai offert de coopérer (comme cela devrait être) pour promouvoir leurs activités et construire ensemble une réputation plus forte pour l’église au niveau institutionnel devant les membres d’église et la société qui nous entoure. Je me suis retrouvé avec un débordement d’informations dans un grand désordre.

Certains se plaignent parce qu’ils ont perdu de la visibilité, et c’est normal car avant il n’y avait pas trop de communications, mais quelques “sections” qui publient régulièrement. D’autres sont prêts à communiquer même les plus petits détails, et, parfois, de l’information trop détaillée, sans délai pour réagir.

Je partage dans cette série d’articles ce que je dois transmettre à la nouvelle équipe de la fédération sur le fonctionnement des médias, et j’espère que vous le trouverez utile.

Le contenu de la série suivante est :

  • Evolution des communications.
  • Communications non perturbatrices.
  • Communications transmédia.
  • Communications perturbatrices (et parfois invasives).
  • Communications temporaires.
  • Distribution de contenu spécifique.

Aujourd’hui, nous allons parler d’introduction sur l’évolution des communications et des communications non perturbatrices. Toujours dans une très compréhensible de manière non érudite.

Evolution des communications

Ce n’est pas nouveau, mais maintenant, il ne suffit pas d’envoyer des e-mails et de publier sur un site Web. Les anciennes méthodes de communication institutionnelle doivent fusionner avec les nouvelles technologies et les nouvelles plates-formes en tant que médias sociaux et appareils portables.

Ceux qui ne sont pas habitués à communiquer de manière adaptable peuvent avoir tendance à ne penser qu’à des affiches et à un panneau de communication ou à un mur. C’est ce que nous appelons les communications non perturbatrices et atemporelles. C’est à dire, nous avons tendance à penser que les gens liront toujours l’e-mail tôt ou tard, ou ils s’arrêteront près du mur pour lire les dernières annonces épinglées sur un panneau.

Une sorte de ceci est encore vrai, et c’est nécessaire, mais il est réservé uniquement au site institutionnel, et pas à tout, car de nos jours, ils sont très dynamiques et doivent être mis à jour presque tous les jours, ou parfois plusieurs fois par jour. Mais les communications doivent maintenant intégrer d’autres plateformes telles que la messagerie instantanée et les médias sociaux, transformant les communications en communications transmédia, communications perturbatrices (et parfois invasives), communications temporaires et distribution de contenu spécifique. Je vais essayer d’expliquer le défi que j’ai ici et comment gérer cette situation.

Communications non perturbatrices

Comme je le disais avant, nous devons toujours maintenir les sites Web institutionnels comme le centre et la référence de toutes les communications en tant qu’église ou institution. Cela doit être la référence principale et fondamentale de toutes les communications. Un lieu comme un « point de rencontre » en cas d’urgence où tout le monde devrait être adressé, ou venir en cas de doute.

Evidemment, c’est un modèle classique de communication non perturbatrice, puisque les gens viennent quand ils veulent, au moment où ils ont besoin de l’information, à travers l’appareil qu’ils ont à portée de main, la tendance est principalement avec les appareils mobiles, faites attention à cela, non seulement pour les raisons de Google PR, mais pour une bonne expérience utilisateur, alors les gens reviendront visiter notre site.

Sachant cela, nous devons ouvrir plusieurs espaces sur notre site en sachant que l’information sera accessible plusieurs jours, peut-être des semaines, à côté d’autres espaces pour des informations statiques telles que contact, FAQ, qui nous sommes, etc.

La liste de diffusion par courriel et les abonnements constituent l’autre principal moyen d’atteindre nos auditoires de façon non perturbatrice. Malheureusement, nous devons mettre en place un nouveau service où je suis en ce moment, puisque ce service n’est pas utilisé et que l’envoi massif est mal utilisé et affecte notre réputation au niveau du domaine, en étant sur la liste noire trop souvent. Cela a une implication très négative. Beaucoup de nos abonnés ne reçoivent jamais aucun e-mail de notre part, puisque nous sommes bannis et mis sur liste noire dans de nombreux serveurs, donc les e-mails sont directement rejetés ou classés comme SPAM. Mais c’est une autre question à résoudre dans un avenir proche, et probablement nous dédierons un post plus tard.

Dans l’article suivant, nous allons décrire brièvement comment les communications transmédia nous affectent en tant qu’institution.

Télécharger cet article sous PDF.

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.