Le bon usage de différents médias (et III)

Dans les articles précédents, nous avons vu que les communications évoluent constamment. Les communications telles que nous les avons conçues n’ont pas tellement changé mais ont ajouté de nouveaux outils qui ont besoin de considération. Nous allons travailler avec des collègues qui ne sont pas habitués à communiquer correctement, mais, malgré ça, nous devons maintenir certaines stratégies classiques attachées au site Web en même temps que nous devons inclure de nouveaux outils de communication.

Maintenant nous ne pouvons pas concevoir des communications sans inclure les médias sociaux comme un outil intégré. Mais nous pouvons abuser des différents médias sociaux en publiant trop de contenu, au mauvais moment, et du contenu non adapté. Tout cela affectera la réputation de notre institution et la perte de suiveurs et d’audience.

Dans les derniers articles, nous avons discuté de :

  • Evolution des communications.
  • Communications non perturbatrices.
  • Communications transmédia.
  • Communications perturbatrices (et parfois invasives).

Aujourd’hui, nous allons discuter de :

  • Communications temporaires.
  • Distribution de contenu spécifique.

Communications temporaires

De plus en plus, les communications ont une date d’expiration. Lorsque nous suivons un grand compte d’actualités, comme BBC, CNN, FOX ou similaire, ce qu’ils publient est dépassé en quelques minutes par la publication de quelqu’un d’autre. Ils essaient de mélanger sagement contenu standard avec des nouvelles de dernière heure. Peut-être, cela peut sembler trop exagéré puisque nous ne sommes pas une agence de presse standard, mais cela pourrait être utile à titre d’exemple. J’ai déjà parlé dans la dernière section à ce sujet, mais le timing est très important.

Les actualités dans les nouveaux médias sont dépassées d’un jour à l’autre. Alors, pourquoi devrions-nous, par exemple, promouvoir une activité avec plus d’une semaine à l’avance dans les médias sociaux ? Oui, cela dépendra de la nature de l’activité, ce n’est pas le même un atelier ou une activité régulière par rapport à un voyage à l’étranger. Mais en évitant d’entrer dans la casuistique, normalement une semaine à l’avance dans notre église, il suffit que les activités régulières soient affichées dans les médias sociaux. Poster quelque chose trop tôt, sera oublié bien tôt. Certaines personnes sont confuses au sujet de la publication sur le site Web et de l’affichage dans les médias sociaux.

Avec le réseau de sites Web approprié, chaque département ayant sa propre page ou site web (préférablement un sous-domaine du site principal de l’institution) chaque département pourra publier à l’avance son calendrier et ses activités sur son site, mais ça ne peut pas s’arrêter là. Certains rappels devraient être planifiés stratégiquement dans les médias sociaux pendant que le jour s’approche.

Un conseil, ne jamais utiliser horaires “rondes” pour publier. Je suis habitué à recevoir une vague de notifications à 9h00, 12h00 pm et 17h00 dans mon smartphone. Je suive nombreux comptes pour développer les relations publiques numériques (en aimant et parfois partageant et commentant au nom de ma fédération). Quand il s’agit de ma gestion, Je préfère plutôt utiliser des moments spécifiques tels que 8h05 ou 9h05 ou 17h30. Pourquoi ? Parce qu’en faisant cela, mes messages seront au-dessus de ceux qui ont été affichés à une heure précise, atteignant l’espace plus haut du flux. Si c’est le soir, probablement il vaudra mieux publier un peu à l’avance, comme à 19h50 puisque les gens vont laisser leurs téléphones pour regarder les nouvelles ou toute autre émission de télévision et attendant assis sur le canapé avec leur smartphone en regardant la publicité ennuyante avant que leur programme de télévision commence. Mais cela peut varier dans chaque pays.

Bref, les médias sociaux ne fonctionnent pas comme un site Web régulier ni comme une campagne de courrier électronique. Nous devons être sages et combiner le contenu web avec un affichage supplémentaire en utilisant probablement Hootsuite ou Buffer pour renforcer la publication de quelques images et liens pour ramener les gens sur notre site.

Distribution de contenu spécifique

Une autre grosse erreur est d’abuser de l’option d’étiquettes. Je suis trop souvent tagué dans un certain nombre de messages. Parfois fait par des gens que je ne connais pas du tout. Penser que cela attirera mon attention, parfois seulement me fait un peu contrarié, puisque les « j’aime » perturbent mon flux de notifications.

Ceux qui partagent directement par messages privés sont tort, surtout s’ils n’ont pas été demandés ou autorisés à le faire. J’utilise des listes de diffusion dans WhatsApp pour mon projet “Minutales” (@minutales sur Instagram) mais je le fais seulement comme “une faveur” à un petit groupe de personnes, environ 30 personnes seulement. Je ne veux pas devenir envahissant parce que cela fait partie de notre réputation et marque.

Parfois, dans mes comptes personnels, je reçois des messages privés jamais demandés me demandant de partager du contenu. Je suis heureux et reconnaissant d’être considéré comme un « influenceur », mais j’ai mon propre travail à faire et pas de temps à passer avec des messages indésirables.

Jusqu’au point, partager à travers des groupes, messages directs et étiqueter des personnes ne marche pas (sauf si autorisé et voulu). En faisant cela, nous attirons seulement l’attention de ceux qui sont marqués, sur Facebook nous pourrions atteindre les amis de celui marqué, mais ça ne marche pas sur Twitter (et beaucoup le font aussi sur Twitter), ni dans Instagram, sauf si vous êtes vraiment curieux et entrez dans l’onglet des “photos marquées” de certains profils.

Avec cette attitude, nous ne parlons qu’à nous-mêmes, aux gens que nous connaissons déjà. Nous nous concentrons uniquement sur ceux qui sont déjà atteints, les publics internes. Il nous manque l’un des principaux, sinon le principal, des objectifs de notre existence : Atteindre les non atteints.

Nous devons enrichir l’utilisation de l’hashtag dans nos messages. Même dans Facebook. La plupart d’entre nous le font sur Instagram en cherchant les “j’aime”. Je reconnais en moi la mauvaise utilisation et la surutilisation des hashtags dans mes comptes Instagram, un usage assez décent sur Twitter et, trop souvent, le manque d’utilisation du tout dans Facebook. Mais puisque nous parlons de mes comptes privés, rien à redire.

Néanmoins, j’ai testé l’inclusion des hashtags dans les titres des articles web, et, lorsqu’il est partagé via les médias sociaux, ils deviennent des hashtags en pleine action dans les médias sociaux puisque le texte partagé est le même titre de l’article.

Nous devons essayer d’ajouter quelques hashtags liés au contenu de notre article ou activité. Essayez de choisir des hashtags pour les ajouter. Comment les choisir ? Jouez un peu avec votre application. Essayez de poster quelque chose et ajoutez un hashtag, dans Instagram, par exemple, vous verrez combien de messages utilisent ce hashtag. Certains d’entre eux ont des centaines de millions d’utilisations (essayez #photooftheday), d’autres plusieurs millions, d’autres quelques centaines de milliers, d’autres, plusieurs milliers. N’utilisez pas un hashtag qui a été utilisé seulement 6 fois … Je suis très sûr que les non-adventistes, qui sont intéressés par ce sujet nous atteindra à travers les médias sociaux, et peut-être, quelqu’un viendra à notre activité.

Une autre astuce consiste à utiliser, dans les articles web, images complètes avec affiches et diaporamas, mais, comme je l’ai dit dans le passé, ces grandes images pleines de texte et de données ne conviennent pas aux différents médias sociaux. Donc, quand c’est possible, il est préférable de créer une version “social media” de l’image, plus visuel, avec moins de texte, et l’utiliser comme “snap” ou légende pour le site. Une fois que vous visitez le site, cette image pourrait ne pas être la plus grande, ou même celui à montrer. Vous voulez en montrer un autre. Mais depuis qu’il a été choisi comme légende ou image principale (pas par la taille, je répète), l’image sera ajoutée au titre et partagée dans les médias sociaux.

Télécharger ce document sous format PDF.

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

w

Conectando a %s