02/08 – Rester à tes côtés

Lecture de la Bible : Exode 20:4

02/08 – Rester à tes côtés.

Dieu a promis rester à tes côtés (Deuxième commandement).

Introduction :

Hier nous avons vu la partie la plus dure de cette séries. Toute la théorie. Dieu est Amour. En Exode 20 nous allons découvrir l’essence de Dieu résumée en dix merveilleuses promesses qui vont changer votre vie.

Nous savons maintenant que nous avons dans Exode 20 un registre du certificat de mariage. Là, nous pouvons lire les vœux prononcés par Dieu lorsqu’il s’est engagé avec son peuple, ayant l’univers entier comme témoin. Il a déclaré avant toute la Création Son engagement avec vous, pour vous recevoir comme sa fiancée.

Dans la Bible, on nous montre une église comme la mariée, prête à célébrer le mariage. Dans l’ancien Israël, normalement, ils célébraient des fiançailles comme un mariage. Le « vrai » mariage a été célébré un an plus tard. Pendant ce temps, si quelqu’un dans ce couple est décédé, l’autre été considéré(e) une veuve ou un veuf. L’engagement était aussi valable que le mariage, mais le mariage n’a pas été accompli complètement. Un an plus tard, les vœux ont été répétés pour confirmer l’engagement et le mariage a été complété. Nous attendons les noces de l’Agneau. Quand et où l’engagement a-t-il eu lieu ? Là dans le Sinaï. Et l’accomplissement sera au retour de Jésus.

Nous avons vu la première promesse ou “Vœu”. La première chose que Dieu a promise est de vous être fidèle. Fidélité d’une manière telle qu’il n’y aura personne d’autre dans ta vie si ce n’est Dieu, ton Mari. Vous n’aurez pas besoin de trébucher d’une désillusion en une autre. Vous avez déjà trouvé l’Unique qui s’engage à rester à vos côtés en tout temps. « Tu n’auras pas d’autres dieux devant (ni après) Lui. »

Deuxième promesse

Ceci est la deuxième promesse faite par Dieu à vous : Exode 20:4-6 « Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu’en mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements. »

Il y a beaucoup à analyser ici. C’est une promesse très dense. Il était très commun de sculpter des petites statues représentant des dieux païens. Même aujourd’hui, il y a des réminiscences de cette culture, comme les processions de Pâques à Séville et dans nombreux autres endroits.

La question est, Pourquoi ces religions païennes avaient-elles tendance à faire de petites idoles ? Le problème a commencé dans l’état de ces idoles. Ils étaient « morts », ils n’existaient pas réellement. Et c’était la cause de l’erreur, en les conduisant à sculpter des petites idoles. Ils considéraient ces dieux comme très lointains, toujours en colère et dont la colère nous avions besoin d’apaiser avec des sacrifices.

Donc, pour éviter de les oublier, et pour les avoir toujours présents dans nos vies, ils ont sculpté de petites statues d’idoles pour s’en souvenir constamment.

Ceci est une réaction humaine naturelle. Quand quelqu’un est loin, vit dans un autre pays ou continent, ou est simplement décédé, nous avons l’habitude d’avoir une photographie de cette personne en quelque part dans la maison ou au bureau pour nous souvenir de cette personne. Ce bien-aimé nous manque, et nous voulons avoir un “souvenir” de lui / elle.

Parfois, ne s’agis pas d’une image de la personne, mais d’un objet qui lui appartenait. D’autres fois est une mèche de cheveux, une “relique” qui nous rappelle cette personne aimée.

Le besoin d’avoir des images est dû à l’absence de cette personne, ou à la grande distance entre cette personne et nous. Néanmoins, Dieu connaît notre besoin d’avoir l’aimé près de nous. Alors Il vous a fait cette promesse. Commençons par le verset 4 et 5a.

Exode 20:4-5a « Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point. » Rappelez-vous que ce qu’il semble être un commandement c’est en fait une promesse. C’est ce que Dieu vous dit en fait (futur impératif) :

« Je promets que désormais, vous ne ferez aucune image, ni rien de semblable pour vous souvenir de moi. » Dieu nous promet que nous n’aurons plus besoin d’aucune image de Lui accroché au mur, ni aucun objet pour nous rappeler sa présence ou son existence.

Imaginez-vous un mari qui rentre à la maison après une longue journée de travail, et, juste après avoir fermé la porte, commence à regarder un grand portrait de sa femme ? Est-ce que vous imaginez cet homme qui commence à parler à ce portrait, à raconter à l’image de sa femme à quel point elle est belle, combien il l’aime, et a lui parler de sa longue journée, sans quitter ses yeux de l’image ? Maintenant, imaginez sa femme debout à ses côtés, qui est sortie pour l’accueillir, et en attendant que son mari tourne la tête vers elle pour commencer une conversation « réelle ». Mais elle ne peut pas le faire parce qu’il fait attention juste à son portrait …

Exprimons cela de manière positive, Dieu nous dit qu’il sera toujours avec nous. Il restera toujours à nos côtés, constamment, à n’importe quel moment. Dieu vous promet que vous n’aurez jamais besoin de sa photo dans le portefeuille ni accroché au mur afin de vous souvenir de lui. Il promet que nous ressentirons toujours sa présence avec nous, si nous prêtons attention et le cherchons, bien sûr ! Vous avez seulement besoin de tourner les yeux vers Lui (en prière) pour Lui parler directement.

C’est le moment où vous vous rendrez compte de ce qui vous a déjà été promis il y a longtemps. Il a promis de vous parler à tout moment, Il a promis d’être à tout moment prêt à vous écouter, à rester à vos côtés, et cette semaine, vous avez la possibilité d’accepter cette promesse. La seule façon d’accepter cette promesse est d’agir en conséquence. Parlez-lui. Priez. C’est le moment de dire : « Oui, Seigneur, j’accepte ta promesse. »

Dans Genèse 28:15 Dieu a promis cela à Jacob : « Je suis moi-même avec toi, je te garderai partout où tu iras; et je te ferai revenir vers cette région; je ne t’abandonnerai pas mais j’accomplirai ce que je t’ai promis » (BDS).

Dans Ésaïe 43:1-2 Dieu répète encore cette promesse à son peuple : « Maintenant, l’Éternel qui t’a créé, ô peuple de Jacob, et qui t’a façonné, ô Israël, te déclare ceci: Ne sois pas effrayé car je t’ai délivré, je t’ai appelé par ton nom, tu es à moi. Quand tu passeras par les eaux, je serai avec toi, quand tu traverseras les fleuves, ils ne te submergeront pas, quand tu marcheras dans le feu, il ne te fera pas de mal et par les flammes tu ne seras pas brûlé”.

Dans Matthieu 18:20 Jésus répète la même promesse : « Car là où deux ou trois sont ensemble en mon nom, je suis présent au milieu d’eux. » Il ne dit pas « si tu mets une photo de moi » ou « si vous avez un fragment de mes vêtements » … Il dit que partout où il y a des croyants qui pensent à Lui, là il sera personnellement.

Dans Matthieu 28:20 on retrouve la même promesse répétée, faisant écho à la première promesse faite dans Exode, mais exprimé d’une manière différente : « Je suis moi-même avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. »

Mais cette promesse ne se termine pas ici. Il y a plus de choses dans Exode 20:5b-6 « car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis [visite] l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu’en mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements”.

C’est une double promesse. Le verbe « punir » ne correspond pas au signifié réel. Le verbe hébreu est paqad que signifie « visiter » (mal traduit comme « Punir »). Signifie littéralement “visiter avec intérêt”. Le meilleur exemple est un médecin visitant les malades à la maison. Lorsque la personne est gravement malade, le médecin viendra régulièrement chez du patient pour suivre son évolution, et pour éviter la propagation de la maladie au sein de cette famille. Dieu sait que le péché est une maladie très grave, et certains cas doivent être surveillés de près parce qu’ils sont très contagieux, d’autres sont héréditaires.

Dans Ézéchiel 18:20 nous lisons : « C’est la personne qui pèche qui mourra et le fils ne sera pas tenu pour responsable de la faute de son père, ni le père tenu pour responsable de la faute de son fils. A celui qui est juste, sa droiture sera portée à son compte, et l’on portera au compte du méchant sa méchanceté » (BDS). Selon ce texte, et le reste de la Bible, il est impossible que Dieu puisse punir le péché d’un père sur son fils, petits-enfants et arrière-petits-enfants, jusqu’à la quatrième génération. Chacun est responsable de ses propres actions, et rien d’autre.

Dieu connaît vos problèmes, vos soucis, vos préoccupations. Dieu a promis de vous rendre visite en tant que médecin spirituel, pour soigner ta maladie, ce péché qui te dérange, afin qu’Il puisse te guérir. Il a promis de te rendre visite, mais pas seulement toi, aussi votre famille pour éviter la propagation contagieuse de cette maladie, afin qu’ils ne tombent pas dans le même problème, et s’ils le font, Il nous rend visite pour arrêter le problème dans les premiers stades.

Dans le contexte de « l’alliance » ou du « mariage », Dieu promet de prendre soin de votre progéniture, les descendants de tous ceux qui veulent entrer dans cet engagement de « mariage », cette relation d’amour, en accordant une attention particulière à ceux qui sont malades et leurs enfants. Parfois, certains parents ne peuvent pas prendre soin de leurs enfants à cause d’un problème, d’une maladie ou même d’un divorce. Dieu s’est engagé à devenir le beau-père de ces enfants.

Cette promesse est montrée dans d’autres livres de la Bible, comme le Deutéronome 10:18 « Il rend justice à l’orphelin et à la veuve et témoigne son amour à l’étranger en lui assurant le pain et le vêtement » (BDS).

Deutéronome 4:7 « Où est, en effet, le peuple, même parmi les plus grands, qui a des dieux aussi proches de lui que l’Éternel notre Dieu l’est pour nous toutes les fois que nous l’invoquons? »

Psaume 16:8 « Je garde constamment les yeux fixés sur l’Eternel, car il est à ma droite, pour que je ne vacille pas » (BDS).

Psaume 34:18(19) « Car l’Eternel est proche de ceux qui ont le cœur brisé. Il sauve ceux qui ont un esprit abattu » (BDS).

Psaume 119:151 « Mais toi, Eternel, tu es proche; tous tes commandements sont vérité » (BDS).

Psaume 145:18 « L’Eternel est proche de ceux qui l’invoquent, de tous ceux qui l’invoquent avec sincérité » (BDS).

(Psa. 139; Ésa. 50:8; 55:6; Act. 17:27; Éph. 2:13). Dieu est toujours proche, Il est toujours à côté de ceux qui sont dans le besoin, et ils (nous) n’auront jamais besoin d’aucune image pour l’invoquer ou pour nous rappeler à Dieu à cause de la distance.

CONCLUSION

N’oubliez jamais que Dieu est un Dieu vivant, qui vous fait de merveilleuses promesses.

Dieu vous a promis que vous n’aurez jamais besoin d’une image de Lui ni de rien qu’Il ait créé, parce qu’Il est personnellement à vos côtés tous les jours, à chaque instant, toute votre vie.

Dieu a promis, non seulement d’être à vos côtés toute votre vie, mais Il s’est aussi engagé à rester intéressé chaque minute par vous, dans votre santé, dans vos soucis.

Il a également promis d’intervenir dans votre vie d’une manière puissante. Il a promis de vous rendre visite tous les jours, comme le médecin rend visite à ceux qui sont faibles ou malades, afin qu’Il puisse suivre votre évolution, Il peut vous traiter de près pour vous guérir.

Dieu a également promis de prendre soin de votre famille, de ceux que vous aimez le plus, les plus aimés, ceux qui dépendent de toi, pour les aider aussi.

Nous avons un Dieu merveilleux, qui est ravi de faire des promesses, encore plus, il se réjouit de remplir ses promesses.

Accepterez-vous cette promesse faite par Dieu aujourd’hui ? Je vous invite à prier, demandant à Dieu d’accomplir sa promesse dans votre vie. Priez en lui disant que vous acceptez cette merveilleuse promesse. Dites-lui que vous êtes sincèrement prêt à Lui parler face à face, en prière, partageant avec Lui tout ce qui vous arrive, ce qui vous rend heureux et ce que vous inquiète.

Téléchargez cette prédication sous format PDF.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios .