Y a-t-il un Dieu ?

Si vous lisez ces pages, c’est parce que, d’une manière ou d’une autre, vous cherchez Dieu, ou du moins vous voulez Le connaître en profondeur.

Mais le fait de chercher ne signifie pas que vous avez la certitude de son existence, même si c’est déjà un bon début.

Pour beaucoup, son existence est un fait indiscutable. C’est généralement dû à une expérience personnelle profonde entre l’individu et la personne divine transcendante.

Il y a beaucoup de évidences qui soutiennent et appuient l’existence d’un Etre divin ou d’une Force supérieure, que nous connaissons sous le nom de « Dieu ». Ces mêmes preuves sont remises en question par beaucoup.

Ce n’est qu’en considérant l’ensemble des évidences trouvées dans l’histoire, l’archéologie, la science et l’accomplissement des prophéties qui doivent être connues afin de pouvoir vérifier ou finalement rejeter, que nous trouverons une base solide, raisonnée et raisonnable pour mener à un verdict personnel concluant.

Bref, s’il y a un Dieu, il a dû trouver un moyen de se révéler suffisamment à l’humanité. Parmi les nombreux livres qui prétendent contenir une Révélation supérieure, la Bible se distingue depuis des siècles pour différentes raisons.

Dans la Bible, nous trouvons plusieurs textes qui soulèvent des questions sur l’origine de l’information et des données scientifiques qui y sont présentées. Voyons trois exemples :

  1. Dans Job 26:7, texte qui parle de la puissance de Dieu, nous lisons :

« Il étend le septentrion sur le vide, il suspend la terre sur le néant ».

Pendant longtemps, nous crûmes que la terre était plate, et qu’elle était appuyée sur de grosses colonnes. C’était la théorie géocentrique (ptolémaïque) qui plaçait la Terre au centre de l’orbite solaire. Plus tard Copernic et Galilée soutinrent la théorie héliocentrique, à savoir que c’était la Terre qui tournait autour du Soleil. Pour ce faire, elle devait se maintenir dans le « néant », dans le vide. Nous savons que les autorités ecclésiastiques et scientifiques de l’époque étaient limitées. Tout comme l’était la science de l’époque, la science moderne dirait de ce texte dans le présent : « Si ce que la Bible dit dans Job 26:7 n’est pas scientifiquement rationnel, alors c’est un mensonge. »

Aujourd’hui, personne ne doute que la Terre soit suspendue dans le vide et nos enfants étudient le système solaire dans les écoles. Mais durant des centaines d’années (des milliers, puisqu’entre Copernic né en 1473 après Jésus-Christ et Job, livre écrit au XVe siècle av. J.-C. il y a environ 3000 ans), celui qui soutenait cette théorie était en danger de torture et de mort. Comment Job savait-il cela ? Personne n’eut suffisamment de « connaissances scientifiques » pour le prouver ou le savoir par eux-mêmes durant des milliers d’années. Seul un Esprit supérieur, aurait pu le lui révéler.

  1. Le poids de l’air. Job 28:25.

« C’est lui qui a fixé la pesanteur du vent, et donné leur mesure aux eaux des mers, Quand il régla le poids du vent, et qu’il fixa la mesure des eaux » (BDS).

De nos jours, plus personne ne doute que l’air a un poids. Mais depuis cette déclaration biblique, depuis le XVe siècle av. J.-C. jusqu’à ce que Torricelli découvre par hasard le Baromètre (en 1643), et par là même la pression atmosphérique, plus de 3000 ans passèrent.

Evangelista Torricelli, un assistant de Galilée, versa un peu de mercure dans un tube de verre et plaça son pouce sur une extrémité. Il essaya ensuite de jeter le mercure hors du tube, mais ce fut impossible. Il s’était formé un petit vide entre son pouce et le mercure ; d’une certaine façon, cela maintenait le lourd liquide en place. Il avait découvert « le vide », la pression de l’air à l’extérieur gardait le mercure à l’intérieur du tube sans le laisser sortir. Depuis, nous savons que l’air pèse. Un litre d’air, pèse environ 1 gramme. Sur un mètre carré de la surface de la terre repose une colonne d’air qui pèse environ 10 000 kilos. Nous sommes habitués à cette pression, c’est pour cette raison que nous ne la remarquons pas.

Si avant cette découverte quelqu’un avait dit que l’air pesait, on ne l’aurait pas pris au sérieux. Mais si l’hypothèse se fait « parce que la Bible le dit », la moquerie est assurée. Oui, la Bible avait dit que l’air pèse. Ce fut écrit environ 3500 ans avant Torricelli. On ridiculisait tout ce que dit la Bible au nom de la science. Aujourd’hui, c’est pareil, mais il y a une différence, aujourd’hui personne ne conteste cette « folie » du poids de l’air.

  1. Ésaïe, en parlant de Dieu, fait la déclaration suivante au sujet de la sphéricité de la terre. Ésaïe 40:22.

« C’est lui qui est assis au-dessus du cercle de la terre, et ceux qui l’habitent sont comme des sauterelles ; il étend les cieux comme une étoffe légère, il les déploie comme une tente, pour en faire sa demeure » (LSG).

Dans Proverbes 8:27, on trouve une autre déclaration à ce sujet :

« Moi, j’étais déjà là quand il fixa le ciel et qu’il traça un cercle autour de la surface du grand abîme » (BDS).

Lorsque Christophe Colomb disait que la Terre était ronde, les scientifiques de l’époque se moquaient bien de lui. En fait, il sortit cette idée de sa lecture de la Bible. Aujourd’hui, tout le monde est convaincu que la terre est ronde. Entre Colomb et Ésaïe, il y a plus de 2000 ans d’intervalle. Donc, pendant plus de 2300 ans, tous ceux qui disaient que la Terre est ronde, « parce que la Bible le dit », furent raillés, méprisés et même, persécutés parce que ce n’était pas « scientifique ».

Si la Bible a prouvé avoir raison au sujet des choses qui étaient de la ” folie ” jusqu’à ce qu’elles aient été prouvées exactes, pourquoi devrions-nous douter d’autres parties de la Bible qui disent des choses apparemment « contraires » à la science ? Il est clair que dans tous ces cas l’humanité a pris des milliers d’années pour développer ses connaissances et sa technologie, pour vérifier ou prouver ce que dit la Bible. Donc, ces affirmations durent être rapportées à ceux qui écrivirent, par un Être supérieur, le Créateur de tout ce monde et de ce qu’il contient.

Je vous invite, cher lecteur, à continuer à découvrir la Bible et, à travers elle, le Dieu qui surpasse toute notre imagination et désire se révéler et nous révéler des informations vitales pour chaque être humain.

Inscrivez-vous dès aujourd’hui au cours “Convictions” (http://bit.ly/CONVICTIONS) dont la première leçon est intitulée “La Révélation de Dieu.

Pedro Torres – Directeur IEBC

Téléchargez ici le document sous format PDF.

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.