1.1 LE LIVRE DE DIEU

INTRODUCTION

Nombreux sont ceux qui ne connaissent pas la Bible. Nous avons souvent tendance à nous livrer à des « pseudo-débats » sur les origines de la Bible, sur ce qu’elle est ou ce qu’elle représente, sans l’avoir ouverte pendant des années, ou peut-être même jamais. Dans cette étude, nous verrons ce qu’est la Bible et quelles preuves nous avons qui nous permettent d’affirmer qu’il s’agit de la Parole de Dieu.

Dieu veut communiquer avec l’homme, mais notre scepticisme et notre incrédulité nous gardent loin de lui (Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu ; ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêchent de vous écouter. Ésaïe 59:2). Dieu dut trouver une solution pour nous laisser un moyen de communication ouvert, pour communiquer avec nous et nous faire parvenir son avis et nous faire connaître sa volonté. De même que lorsque quelqu’un est en colère contre nous parfois, nous n’avons pas d’autre choix que celui d’envoyer une note écrite à cette personne qui ne veut pas nous voir. Nous aussi nous sommes « en colère » (contre sa volonté) contre Dieu, et il nous laissa une longue « note » écrite.

1. Par qui Dieu parla-t-il ?
A bien des reprises et de bien des manières, Dieu a parlé autrefois à nos ancêtres par les prophètes. 2 Et maintenant, dans ces jours qui sont les derniers[a], il nous a parlé par le Fils. Il a fait de lui l’héritier de toutes choses et c’est aussi par lui qu’il a créé l’univers. Hébreux 1:1–2 (BDS).

Ainsi, le Seigneur, l’Eternel, n’accomplit rien sans avoir d’abord révélé ses plans à ses serviteurs, les prophètes. Amos 3:7 (BDS)

En fait, les « prophètes » sont ceux qui mirent par écrit un grand nombre des messages que Dieu leur donna et qui constituent notre Ancien Testament. Par la suite, le Fils, c’est-à-dire Jésus, vint comme la plus grande révélation de Dieu. Ce fut Dieu personnifié, apportant les bonnes explications qui donnèrent lieu à ce que nous avons dans les Évangiles et qui furent la base, avec l’Ancien Testament, des autres livres et des lettres qui composent le Nouveau Testament.

Nombreux sont ceux qui doutent de la fidélité de la Bible actuelle aux manuscrits originaux. Il est facile de répondre à cette observation. Jusqu’à récemment, la copie la plus ancienne de l’Ancien Testament complet, datait du IXe siècle apr. J.-C par les massorètes. Autrement dit, au moins depuis le IXe siècle, nous avons l’assurance que la Bible n’a pas été modifiée. Cependant, même les sceptiques les plus vigoureux continuaient à mettre en doute la fidélité d’avant le IXe siècle.

En 1947, les célèbres grottes de Qumran furent découvertes. Ils y découvrirent le Qls A, le célèbre rouleau complet d’Ésaïe daté de la première moitié du IIe siècle av. J.-C. Á ce moment-là, les érudits possédaient un manuscrit plus vieux de 1000 ans que celui des massorètes. L’étude comparative ne se fit pas attendre et les résultats furent précis. Il y avait à peine des différences, un pourcentage minime uniquement dû à l’évolution de certains mots, mais avec un sens correct. En voilà un exemple en espagnol : « Voy para casa » [Je rentre chez moi], qui des siècles plus tard devient « Voy pa casa ». Il y eut une élision mais le sens de la phase reste exactement le même. C’est la même chose avec le texte massorétique et celui de Qumran, mais dans très peu de cas.

Nous avons ainsi la garantie que pendant plus de 2000 ans, la Bible est restée fidèle aux copies les plus anciennes. De plus, il faut ajouter qu’il y a des milliers de fragments de toute la Bible, répartis dans le monde entier. Chacun de ces fragments est répertorié et étudié. Quand d’un site archéologique ou d’une bibliothèque en apparaît un nouveau, il est étudié et répertorié pour l’ajouter au corps des textes morcelés de la Bible.

Avec ces textes, éloignés dans le temps et la géographie, on procède à une reconstruction du texte pour être le plus fidèle à l’original. Imaginons qu’il y ait 500 textes ou fragments de textes de Genèse 1:1, pour examiner actuellement une nouvelle version de la Bible, TOUS les textes trouvés contenant ce passage sont étudiés. Normalement, ils correspondent à 100% et le texte qui se rapporte à tous ces manuscrits est vérifié.

Parfois, de ces 500 textes, 2 ou 3 ont une variante. Alors, dans les textes révisés (La Bible Hébraïque Stutgartensia, ou le Nouveau Testament Nestle-Aland, par exemple), on met généralement une note en pied de page comme par exemple : « Pierre entra chez Corneille et monta sur la terrasse ».

La phrase correspond dans presque tous les textes. Mais il se peut qu’un des textes dise « Pierre entra dans la maison et monta sur la terrasse de Corneille ». Il y aura automatiquement une note en pied de page qui dira le texte répertorié et sa variante.

Un autre fragment pourra dire : « Pierre entra dans la maison et monta sur la terrasse ». Il y aura aussi une autre explication en pied de page qui dira : « Dans le manuscrit X, le nom de Corneille est omis ». Il faut comprendre qu’il y a 498 autres textes (pour arrondir l’hypothèse à 500) qui correspondent totalement.

Tout est bien étudié, classé et enregistré. Si nous remarquons bien, ces petites variations n’altèrent en rien le sens du texte. Par conséquent, nous avons la pleine certitude que la Bible que nous avons aujourd’hui correspond à l’original écrit il y a des milliers d’années.

En ce qui concerne la fidélité du texte, il n’y a pas de doutes. Mais en dépit du fait que le texte nous ait été transmis fidèlement, il convient de se demander s’il s‘agit réellement de la Parole de Dieu. Voyons cela.

1. Un livre inspiré par Dieu

1. Qui fut à l’origine de l’écriture de la Bible ?

Sachant tout d’abord vous-mêmes qu’aucune prophétie de l’Écriture ne peut être un objet d’interprétation particulière, car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussé par le Saint Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu. 2 Pierre 1:20-21.

Personne ne peut entrer volontairement en « transe », comme s’il était possible de manipuler Dieu pour provoquer l’« inspiration ». C’est Dieu qui décide quand et à qui donner un message. Bien entendu, tout ce qu’un prophète dira sera en accord avec ce qu’un autre aura dit auparavant. Pourquoi ? Parce que le véritable Auteur est celui qui inspire le message, et Dieu ne se contredit pas lui-même, en tant qu’Unique Auteur de toute la Bible.

2.    Quels indices avons-nous pour croire que Dieu inspira les livres de la Bible ?

2.1 Le Témoignage des Auteurs.

Va maintenant, écris ces choses devant eux sur une table, Et grave-les dans un livre, Afin qu’elles subsistent dans les temps à venir, Éternellement et à perpétuité. Ésaïe 30:8.

Les prophètes eux-mêmes disent que Dieu leur donna le message, et même qu’ils doivent le mettre par écrit, comme dans le cas d’Ésaïe que nous venons de lire.

Il y a ceux qui disent que la Bible fut écrite par une série d’« hommes bons », mais de là à ce que ce soit la « Parole de Dieu », il y a un gouffre. Alors, si elle fut vraiment écrite par des hommes bons, comment oseraient-ils mentir lorsqu’ils disent que c’est Dieu qui leur donna le message ?

D’autres disent que c’était des hommes mauvais avec des intentions avares et égoïstes, pour dominer le peuple. Je réponds à ces arguments, un homme mauvais peut-il encourager à « ne pas voler », à « ne pas tuer », à « aimer ses ennemi », à « bénir » au lieu de maudire, etc. ? Je ne crois pas.

2.2 L’unité de son message.

Sachant tout d’abord vous-mêmes qu’aucune prophétie de l’Écriture ne peut être un objet d’interprétation particulière 2 Pierre 1:20 (LSG)

Aucune partie de la Bible n’est en dehors du contexte du reste des Livres qui la composent. C’est curieux comme la Bible qui mit près de 1600 ans à être écrite, (depuis Moïse jusqu’à l’Apôtre Jean) a une énorme cohérence dans son message. La Bible fut écrite par des rois (David, Lemuel Proverbes 31:1, etc.), même par le plus sage du monde et de toute l’histoire, Salomon. Des princes avec un langage exquis, comme Ésaïe. Et aussi par de pauvres agriculteurs, des bergers comme le prophète Amos (Amos 1:1), des pêcheurs comme Pierre. Des personnes de cultures très éloignées, qui vécurent à des époques différentes (même avec plus de 1000 ans d’intervalle), dans des endroits différents et éloignés (Daniel à Babylone, l’Irak actuel, ou Moïse dans le désert du Sinaï, etc.).

Un pauvre français du Xe siècle après J.-C qui vécut à Marseille, pourrait-il écrire quelque chose qui soit cohérent avec ce que pourrait écrire un érudit de Paris du XXe siècle après J.-C ? Difficilement. Cependant, la Bible est un exemple du fait qu’en dépit de ces variations de temps, de lieu, de capacité et de préparation intellectuelle, nous trouvions une même unité dans le message et le thème : le souci de Dieu de sauver l’homme. Il n’y a qu’une explication à cela. Le véritable Auteur est le même tout au long des siècles, donc, malgré les « secrétaires » qu’il utilisa pour rédiger sa Lettre, son message reste toujours le même.

2.3 La perfection de ses règles et enseignements.

La loi de l’Éternel est parfaite, elle restaure l’âme; Le témoignage de l’Éternel est véritable, il rend sage l’ignorant. Les ordonnances de l’Éternel sont droites, elles réjouissent le cœur ; Les commandements de l’Éternel sont purs, ils éclairent les yeux. La crainte de l’Éternel est pure, elle subsiste à toujours; Les jugements de l’Éternel sont vrais, ils sont tous justes. Ils sont plus précieux que l’or, que beaucoup d’or fin; Ils sont plus doux que le miel, que celui qui coule des rayons. Ton serviteur aussi en reçoit instruction; Pour qui les observe la récompense est grande. Psaumes 19:7-11 (8-12 LSG).

En tant que pasteur, je connus des personnes limitées culturellement, qui, après avoir connu Dieu et commencé à étudier la Parole, vécurent une transformation plus que remarquable. La Bible « rend sage l’ignorant ». Les capacités intellectuelles sont aiguisées en étudiant la Bible quotidiennement. De plus, je ne connais personne qui ait mis en pratique les règles et les lois de Dieu et à qui cela ne fut pas bénéfique, qui ne se soit pas amélioré en tant que personne. Pourquoi ? Parce que Dieu veut le meilleur pour nous, aussi, suivre ses instructions et ses conseils tourne à notre avantage. Nous les hommes, nous pourrons faire des tentatives de réglementations, mais nous n’égalerons jamais ce que Dieu nous laissa par écrit.

2.4 La véracité historique de ses déclarations.

Ils étaient nombreux ceux qui disaient que Babylone était un mythe, jusqu’à ce qu’ils découvrent ses ruines archéologiques. Aujourd’hui, c’est une attraction touristique en Irak. Ils découvrent de nombreuses preuves attestant que ce que la Bible indique sont des vérités historiques. Comme exemple nous avons le livre de Werner Keller « La Bible avait raison », entre autres.

2.5 La valeur scientifique de ses idées.

Ce point est très intéressant, car beaucoup de gens croient que la Bible et la science sont incompatibles. Voyons ce que nous dit la Bible dans les textes suivants :

2.5.1 Dans Job 26:7, qui parle de la puissance de Dieu, nous lisons :

« Il étend le septentrion sur le vide, il suspend la terre sur le néant ».

Pendant longtemps, nous crûmes que la terre était plate, et qu’elle était appuyée sur de grosses colonnes. C’était la théorie géocentrique (ptolémaïque) qui plaçait la Terre au centre de l’orbite solaire. Plus tard Copernic et Galilée soutinrent la théorie héliocentrique, à savoir que c’était la Terre qui tournait autour du soleil. Pour ce faire, elle devait se maintenir dans le « néant », dans le vide, et nous savons que les autorités ecclésiastiques et scientifiques de l’époque étaient limitées, tout comme la « science moderne » ; aussi « ce que la Bible dit dans Job 26:7 n’est pas scientifiquement rationnel, alors c’est un mensonge ».

Aujourd’hui, personne ne doute que la Terre soit suspendue dans le vide et nos enfants étudient le système solaire dans les écoles. Mais durant des centaines d’années (des milliers, puisqu’entre Copernic né en 1473 après Jésus-Christ et Job, livre écrit au XVe siècle av. J.-C. il y a environ 3000 ans), celui qui soutenait cette théorie était en danger de torture et de mort. Comment Job savait-il cela ? Personne n’eut suffisamment de « connaissances scientifiques » pour le prouver ou le savoir durant des milliers d’années. Seul un Esprit supérieur, aurait pu le lui révéler.

2.5.2. Le poids de l’air.

« Quand il régla le poids du vent, et qu’il fixa la mesure des eaux » Job 28:25 (LSG).

De nos jours, plus personne ne doute que l’air a un poids. Mais depuis cette déclaration biblique, disons que depuis le XVe siècle av. J.-C. jusqu’à ce que Torricelli découvre par hasard le Baromètre (en 1643), et par là même la pression atmosphérique, plus de 3000 ans passèrent.

Evangelista Torricelli, un assistant de Galilée, versa un peu de mercure dans un tube de verre et plaça son pouce sur une extrémité. Il essaya ensuite de jeter le mercure hors du tube, mais ce fut impossible. Il s’était formé un petit vide entre son pouce et le mercure; d’une certaine façon, cela maintenait le lourd liquide en place. Il avait découvert « le vide », la pression de l’air à l’extérieur gardait le mercure à l’intérieur du tube sans le laisser sortir. Depuis, nous savons que l’air pèse. Un litre d’air, pèse environ 1 gramme. Sur un mètre carré de la surface de la terre repose une colonne d’air qui pèse environ 10 000 kilos. Nous sommes habitués à cette pression, c’est pour cette raison que nous ne la remarquons pas.

Si avant cette découverte quelqu’un avait dit que l’air pesait, on ne l’aurait pas pris au sérieux. Mais si l’hypothèse se fait « parce que la Bible le dit: » la moquerie est assurée. Oui la Bible avait dit que l’air pesait. Ce fut écrit environ 3500 ans avant Torricelli. Le texte se trouve dans Job 28:25. On ridiculisait tout ce que dit la Bible au nom de la science. Aujourd’hui, c’est pareil, mais il y a une différence, aujourd’hui personne ne conteste cette « folie » que l’air pèse.

2.5.3 Ésaïe, en parlant de Dieu, fait la déclaration suivante au sujet de la rotondité de la terre.

« C’est lui qui est assis au-dessus du cercle de la terre, et ceux qui l’habitent sont comme des sauterelles; il étend les cieux comme une étoffe légère, il les déploie comme une tente, pour en faire sa demeure » Ésaïe 40:22 (LSG)

Dans Proverbes 8:27, on trouve une autre déclaration à ce sujet: « Lorsqu’il disposa les cieux, j’étais là; lorsqu’il traça un cercle à la surface de l’abîme ».

Lorsque Christophe Colomb disait que la Terre était ronde, les scientifiques de l’époque se moquaient bien de lui. En fait, il sortit cette idée de sa lecture de la Bible. Aujourd’hui, tout le monde est convaincu que la terre est ronde. Entre Colomb et Ésaïe, il y a plus de 2000 ans d’intervalle. Donc, pendant plus de 2300 ans, tous ceux qui disaient que la Terre était ronde, « parce que la Bible le dit», furent raillés, méprisés et même, persécutés parce que ce n’était pas « scientifique ».

Si la Bible prouva avoir raison au sujet de ces choses qui étaient « de la folie » jusqu’à ce que le contraire soit démontré, pourquoi devrais-je douter d’autres parties de la Bible qui disent des choses « contraires » à la science? Il est clair que dans tous ces cas, les humains prirent des milliers d’années pour développer leurs connaissances, pour vérifier ou prouver ce que dit la Bible. Donc, ces affirmations durent être rapportées à ceux qui écrivirent, par un Être supérieur, le Créateur de tout ce monde et de ce qu’il contient.

2.6 L’accomplissement des prophéties.

Nous étudierons plus loin, l’étonnante réalisation des prédictions faites par des hommes, parfois même des milliers d’années à l’avance. Non parce que l’être humain a cette capacité de « deviner » l’avenir, mais parce que Quelqu’un, qui dirige l’histoire, lui communiqua ses plans à l’avance. Par exemple, la célèbre prophétie de Daniel, au chapitre 2 (si vous voulez y jeter un œil, faites un clic droit ici et cliquez sur « ouvrir dans une nouvelle fenêtre »).

2.7 Son pouvoir de nous transformer.

Comment le jeune homme rendra-t-il pur son sentier? En se dirigeant d’après ta parole. Psaumes 119:9 (LSG)

Or, si c’est par grâce, ce n’est plus par les œuvres; autrement la grâce n’est plus une grâce. Et si c’est par les œuvres, ce n’est plus une grâce; autrement l’œuvre n’est plus une œuvre. Romains 11:6 (LSG)

La Bible est un livre qui transforme réellement celui qui la lit. Il n’y a pas meilleur endroit que dans la Bible, pour un jeune de chercher des conseils. S’il garde ses conseils, s’il observe ses directives, le/la jeune aura une vie avec beaucoup moins de souffrances, et avec plus d’avantages émotionnels, physiques, économiques, de santé, etc. De plus, c’est un livre dans lequel Dieu recherche réellement le meilleur de notre être, notre Salut, et veut nous donner une vie heureuse et éternelle.

2.8 Sa conservation et sa diffusion malgré sa persécution.

Puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu. Car Toute chair est comme l’herbe, Et toute sa gloire comme la fleur de l’herbe. L’herbe sèche, et la fleur tombe; Mais la parole du Seigneur demeure éternellement. Et cette parole est celle qui vous a été annoncée par l’Évangile. 1 Pierre 1:23-25.

Il est vrai que les tentatives pour faire disparaître la Bible de la surface de la terre furent nombreuses. Toutefois, non seulement elle fut préservée à travers les siècles, mais c’est le livre le plus vendu dans le monde. La Bible survécut à la persécution. Dioclétien, un empereur romain, donna l’ordre que les Bibles soient brûlées (303 ap. J.-C.). Quelques décennies plus tard, Eusèbe, sous la direction de Constantin trouva cinquante Bibles en seulement vingt-cinq heures. Le sceptique Voltaire dit que la Bible et le christianisme disparaîtraient dans les cinquante prochaines années, mais il mourut et la Bible survécut.

Après la mort de Voltaire, la Société Biblique de Genève utilisa son imprimante et sa maison pour imprimer des Bibles.

3. Qu’est ce qui est inspiré dans la Bible ?

Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice 2 Timothée 3:16 (LSG)

4. Jusqu’à quand sera-telle valable et fera-telle autorité ?

Oui, l’herbe se dessèche et la fleur se flétrit, mais la parole de notre Dieu subsistera toujours. Ésaïe 40:8 (BDS)

Le ciel et la terre disparaîtront, mais mes paroles ne disparaîtront pas Matthieu 24:35 (SG21).

2. Pourquoi étudier la Bible ?

1. Quelle raison Paul nous donne-t-il ?

Et voici pourquoi nous remercions Dieu sans nous lasser: en recevant la Parole de Dieu que nous vous avons annoncée, vous ne l’avez pas accueillie comme une parole purement humaine, mais comme ce qu’elle est réellement, c’est-à-dire la Parole de Dieu, qui agit avec efficacité en vous qui croyez. 1 Thessaloniciens 2:13 (BDS)

La Bible a la capacité de transformer les gens, elle « agit » en nous. Cela vaut la peine de s’améliorer en tant que personne et d’avoir en plus une espérance, un but et un sens à la vie.

2. Que pouvons-nous apprendre en étudiant la Bible ?

Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité. Jean 17:17 (LSG)

Seul celui qui nous créa peut vraiment nous raconter ce qui s’est passé depuis le début et ce qui arrivera à l’avenir, sans peur de nous tromper.

Ta parole est comme une lampe qui guide tous mes pas, elle est une lumière éclairant mon chemin Psaume 119:105.

Si nous aspirons vraiment à ne pas faillir dans la vie, notre Créateur est celui qui nous connaît le mieux et connaît les routes que nous devrions emprunter dans cette vie. Utiliser sa Carte nous permettra d’économiser beaucoup de déceptions, de souffrances et d’avoir beaucoup plus de joies.

Jésus leur répondit: Vous êtes dans l’erreur, parce que vous ne comprenez ni les Écritures, ni la puissance de Dieu Matthieu 22:29 (LSG).

Combien de fois nous sommes-nous trompés pour avoir ignoré ce que Dieu nous conseille dans sa Parole. Combien de fois aurions-nous pu éviter des problèmes et de la souffrance en prenant en compte le conseil de Dieu, et en nous fiant à sa puissance pour nous aider. Dieu ne peut utiliser sa puissance pour intervenir dans notre vie que si nous le lui autorisons. Dieu est un gentleman, il ne force ou n’oblige jamais personne à recevoir une bénédiction. Combien de souffrances éviterait cette planète si nous laissions vraiment Dieu agir dans nos vies.

3. Nous pouvons suivre l’exemple du Christ.

3.1. Que ne pouvons-nous faire avec la Bible ?

Si elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, et si l’Écriture ne peut être anéantie Jean 10:35 (LSG).

En effet, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre n’auront pas disparu, pas une seule lettre ni un seul trait de lettre ne disparaîtra de la loi avant que tout ne soit arrivé Matthieu 5:18 (SG21)

La Bible ne peut être changée ou anéantie. Jésus l’avait annoncé, et l’histoire le démontra, comme dans le cas de Voltaire.

3.2. Comment le Christ connaissait-il les Écritures ?

Alors, commençant par les livres de Moïse et parcourant tous ceux des prophètes, Jésus leur expliqua ce qui se rapportait à lui dans toutes les Ecritures Luc 24:27.

Jésus parcourut toutes les prophéties messianiques de l’Ancien Testament avec ses disciples.

Il leur montra ce que la Bible avait dit de lui à l’avance. Jésus connaissait bien les Écritures, en profondeur.

3.3. Quelle fut l’attitude de Jésus vis-à-vis de la Bible ?

Le tentateur s’approcha et lui dit: Si tu es le Fils de Dieu, ordonne que ces pierres se changent en pains.

Jésus répondit: Il est écrit: L’homme ne vivra pas seulement de pain, mais aussi de toute parole que Dieu prononce.

Alors le diable l’emmena dans la cité sainte, le plaça tout en haut du Temple et lui dit: Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en bas, car il est écrit: Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet et ils te porteront sur leurs mains pour que ton pied ne heurte pas de pierre.

Jésus lui dit: Il est aussi écrit: Tu ne forceras pas la main au Seigneur, ton Dieu.

Le diable l’emmena encore sur une très haute montagne. Là, il lui montra tous les royaumes du monde et leur magnificence. Puis il lui dit: Tout cela, je te le donnerai si tu te prosternes devant moi pour m’adorer.

Alors Jésus lui dit: Va-t’en, Satan! Car il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et c’est à lui seul que tu rendras un culte Matthieu 4:3-10 (BDS).

Elle était son guide et il l’utilisait comme principe de sa propre vie et de son comportement.

3.4. Qu’affirma Jésus au sujet de la Bible ?

Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir Matthieu 5:17 (LSG)

La réalisation de ce qui était écrit était l’objet de sa venue.

3.5. Comment Jésus l’utilisa-t-il face aux traditions ?

Vous annulez ainsi la parole de Dieu par la tradition que vous avez établie et vous faites beaucoup d’autres choses semblables Marc 7:13 (SG21)

Et vous, répliqua-t-il, pourquoi désobéissez-vous au commandement de Dieu pour suivre votre tradition? En effet, Dieu a dit: Honore ton père et ta mère et Que celui qui maudit son père ou sa mère soit puni de mort. Mais vous, qu’enseignez-vous? Qu’il suffit de dire à son père ou à sa mère: « Je fais offrande à Dieu d’une part de mes biens avec laquelle j’aurais pu t’assister», pour ne plus rien devoir à son père ou à sa mère. Ainsi vous annulez la Parole de Dieu par votre tradition. Hypocrites! Esaïe a fort bien prophétisé à votre sujet:

Ce peuple m’honore des lèvres, mais, au fond de son cœur, il est bien loin de moi! Le culte qu’il me rend n’a aucune valeur, car les enseignements qu’il donne ne sont que des règles inventées par les hommes Matthieu 15:3-9 (BDS)

Jésus la prend comme une norme pour juger les traditions.

4. Dans quel autre but la Bible peut-elle être utilisée ?

4.1 Pour notre instruction.

Or, tout ce qui a été écrit d’avance l’a été pour notre instruction, afin que, par la patience, et par la consolation que donnent les Ecritures, nous possédions l’espérance Romans 15:4 (LSG)

4.2. Comment la Bible peut-elle nous rendre ? Sages à salut.

Depuis ton enfance, tu connais les Saintes Ecritures; elles peuvent te donner la vraie sagesse, qui conduit au salut par la foi en Jésus-Christ. Car toute l’Ecriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, réfuter, redresser et apprendre à mener une vie conforme à ce qui est juste. Ainsi, l’homme de Dieu se trouve parfaitement préparé et équipé pour accomplir toute œuvre bonne. 2 Timothée 3:15-17 (LSG)

4.3. Qu’obtenons-nous dans les Écritures ? La vie éternelle.

Vous étudiez avec soin les Ecritures, parce que vous êtes convaincus d’en obtenir la vie éternelle. Or, précisément, ce sont elles qui témoignent de moi Jean 5:39 (BDS)

4.4. La Bible est quoi encore ? Une puissance de Dieu pour le salut.

Car je n’ai pas honte de l’Evangile: c’est la puissance de Dieu par laquelle il sauve tous ceux qui croient, les Juifs en premier lieu et aussi les non-Juifs Romains 1:16 (BDS).

5. Quelle est son action dans notre vie ? Elle la vivifie et la transforme.

En effet, vous êtes nés de nouveau, non pas d’une semence corruptible, mais d’une semence incorruptible, grâce à la parole vivante et permanente de Dieu 1 Pierre 1:23 (SG21)

Il suffit de lire la Bible pour « naître de nouveau» comme le dit Pierre dans ce verset.

3. Comment étudier la Bible ?

1. Qui peut la comprendre ?

La révélation de tes paroles éclaire, elle donne de l’intelligence à ceux qui manquent d’expérience Psaume 119:130 (LSG).

Certains disent que la Bible est très compliquée, et qu’il faut beaucoup l’étudier pour la comprendre. Ce n’est pas tout à fait vrai. Il est vrai qu’il y a des parties un peu compliquées, comme l’Apocalypse. Mais le reste de la Bible, est à la portée de TOUS. Jésus prêcha en paraboles pour que tout le monde puisse le comprendre et facilement s’en rappeler. Si la Bible n’était compréhensible que par une poignée d’érudits, qui pourrait avoir la vie éternelle ? Ce ne serait pas juste de la part de Dieu. Le texte de Psaume 119 le dit clairement, la Bible est non seulement compréhensible par les « simples » mais elle leur donne une plus grande « intelligence ».

2. Qui devrait nous guider pendant sa lecture ?

Si l’un de vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu qui la lui donnera, car il donne à tous généreusement et sans faire de reproche Jacques 1:5 (BDS)

Par ailleurs Dieu s’est engagé à nous aider à étudier sa Parole. Que pouvons-nous demander de plus ?

3. Comment parvenons-nous à bien la comprendre ?

3.1. Qui arrivera à bien la comprendre ? Celui qui veut faire sa Volonté.

Si quelqu’un est décidé à faire la volonté de Dieu, il reconnaîtra bien si mon enseignement vient de Dieu ou si je parle de ma propre initiative Jean 7:17 (BDS)

Il existe bien entendu de nombreuses personnes qui étudient la Bible à fond, mais dans un but très différent. Elles le font pour trouver des arguments qui la discréditent. Sans aucun doute, Dieu n’aide pas ce type de lecture, mais vous pouvez l’utiliser pour convaincre cette personne qu’elle agit mal, et ce ne serait pas le premier cas d’une personne qui se rapproche de la Bible avec un esprit critique, et qui soit convaincue par sa lecture. Oui, celui qui désire vraiment connaître la volonté de Dieu pour sa vie, la trouvera, car c’est dans ce but que Dieu nous laissa sa « lettre ».

3.2. Comment l’interpréter ? En employant un langage spirituel pour les choses spirituelles.

Si quelqu’un est décidé à faire la volonté de Dieu, il reconnaîtra bien si mon enseignement vient de Dieu ou si je parle de ma propre initiative. 1 Corinthiens 2:10-16 (BDS)

3.3. Qu’en est-il des prophéties ? Aucune ne doit faire l’objet d’une interprétation particulière (il faut la voir dans son ensemble).

Sachant tout d’abord vous-mêmes qu’aucune prophétie de l’Écriture ne peut être un objet d’interprétation particulière. 2 Pierre 1:20 (LSG).

Un exemple classique, et souvent mal compris, c’est que pour étudier l’Apocalypse, il faut d’abord connaître le Livre de Daniel, étant donné que beaucoup de clés des symboles y sont révélées.

4. Quel exemple donnèrent les Béréens ?

Ils y trouvèrent des gens qui étaient bien mieux disposés que les Juifs de Thessalonique et qui accueillirent la Parole de Dieu avec beaucoup d’empressement ; ceux-ci examinaient chaque jour les Ecritures pour voir si ce qu’on leur disait était juste Actes 17:11 (BDS)

Lorsqu’on étudie quelque chose, ou lorsque l’on nous commente quelque chose, la bonne attitude est d’aller à notre Bible pour vérifier si les choses sont vraies.

5. Qui sont qualifiés d’heureux ?

Heureux celui qui donne lecture des paroles de cette prophétie et ceux qui les entendent, et qui obéissent à ce qui est écrit dans ce livre, car le temps est proche Apocalypse 1:3.


Télécharger ici l’étude biblique sous format PDF.

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.