2.3 PROPHÉTIES MESSIANIQUES

INTRODUCTION

Nous avons vu la situation dans laquelle le péché plaça l’homme. Y aurait-il une solution pour lui? Oui! Le salut c’est Christ, Jésus-Christ.

1. Promesse aux patriarches.

1. Á qui fut faite la première prophétie messianique ?

Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. Genèse 3:15.

En effet, ce « tu » se réfère à Satan. Dieu annonça au Serpent la venue du Messie, qui écraserait sa tête. En même temps, il annonça à Eve que de sa descendance naîtrait le Messie, celui qui apporterait le Salut dans ce monde. Maintenant, Adam et Eve sont les parents de toute l’humanité, de sorte que le Sauveur promis pourrait naître de n’importe quelle femme. Comment Dieu ferma-t-il le cercle?

2. Quelle promesse fut faite à Abraham ?

Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix. Genèse 22:18.

Le mot Zerah traduit par « semence » ou « postérité » fait référence à la descendance, dans ce cas « Descendant » au singulier, se référant à Un en particulier, Qui serait une bénédiction pour toutes les nations, car il apporterait le salut.

Nous devons rechercher le Messie promis parmi les descendants d’Abraham, ce qui exclut la naissance du Sauveur dans toute autre nation (et religion) en dehors de celles qui viennent d’Abraham. Le Zoroastrisme, l’Hindouisme, le Bouddhisme, etc. sont exclus. Tous les « messies » de ces religions ne répondent pas aux exigences données par Dieu dans sa Parole.

La question est: Abraham est le père d’Ismaël et d’Isaac. Ismaël est considéré comme le père du monde islamique. Isaac est le père de deux nations d’un autre côté. Qui continua la lignée de la descendance vers le Messie promis?

3. Quelle promesse fut faite à Isaac ?

Séjourne dans ce pays-ci : je serai avec toi, et je te bénirai, car je donnerai toutes ces contrées à toi et à ta postérité, et je tiendrai le serment que j’ai fait à Abraham, ton père. Je multiplierai ta postérité comme les étoiles du ciel ; je donnerai à ta postérité toutes ces contrées ; et toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité. Genèse 26:3–4.

Encore une fois le mot « Descendant » ou Semence au singulier est répété. La promesse est constamment mentionnée dans ces deux versets à  descendance (ou descendants au pluriel). Cependant, la promesse faite au Descendant qui sera une bénédiction pour toutes les nations est considérée comme à part. C’est Isaac qui reçoit et continue la promesse et la lignée générationnelle pour trouver le Messie.

Maintenant, nous devons garder à l’esprit qu’Ismaël n’hérita pas de la promesse, ainsi, le Messie ne doit pas être recherché dans le monde islamique. Isaac était le père de deux grandes nations: Esaü (Édom), le père du monde arabe. Et Jacob (Israël), le père des Israélites. Où faut-il chercher le Messie promis?

4. Quelle promesse fut faite à Jacob ?

Ta postérité sera comme la poussière de la terre ; tu t’étendras à l’occident et à l’orient, au septentrion et au midi ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta postérité. Genèse 28:14.

Nous voyons que la promesse faite à Abraham et Isaac est maintenant répétée à Jacob. Alors, nous devons chercher le Messie, Sauveur du monde parmi les fils d’Isaac. Édom, (Esaü) fut rejeté comme l’héritier de la promesse, et donc, de la lignée généalogique du Sauveur. Jacob eut 12 fils, desquels, après avoir formé une nation (Israël) sortirent deux nations après la guerre civile: Israël et Juda. Où faut-il chercher le Messie ?

5. Quelle promesse fut faite à Juda ?

Le sceptre ne s’éloignera point de Juda, Ni le bâton souverain d’entre ses pieds, Jusqu’à ce que vienne le Schilo, Et que les peuples lui obéissent. Genèse 49:10.

Shilo signifie « celui qui apporte la paix » ou « Prince de Paix » (de la même racine que Shalom « paix »). Parmi les fils de Jacob, Juda est celui qui amènerait le « Prince de la Paix » (Esaïe 9:6). Les 10 tribus du nord, qui formaient Israël, furent déportées et dispersées parmi les nations de la terre par les Assyriens. D’eux restait un reste que formèrent les Samaritains, si méprisés à leur tour par les Juifs. Dans le sud, il resta la tribu de Juda, avec une partie de Benjamin et de Levi en charge du sacerdoce. Ce sont eux qui formèrent le royaume de Juda, les Juifs. Maintenant, le cercle fut fermé au maximum, laissant de côté toute possibilité de trouver le Messie dans n’importe quelle autre nation et / ou religion. Maintenant, parmi les descendants de Juda, comment savoir lequel d’entre eux serait le Messie promis?

2. Témoignage des prophètes.

1. De quel roi descendrait-il ?

En ces jours et en ce temps-là, Je ferai éclore à David un germe de justice ; Il pratiquera la justice et l’équité dans le pays. Jérémie 33:15.

Donner à l’empire de l’accroissement, Et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, L’affermir et le soutenir par le droit et par la justice, Dès maintenant et à toujours : Voilà ce que fera le zèle de l’Éternel des armées. Ésaïe 9:7 (9:6 LSG).

Le Germe de Justice, celui qui aura un Empire de Paix sans limites, descendrait du roi David. Nous devons chercher le Messie parmi la lignée de David, ses enfants. Mais nous avons besoin de plus d’éléments pour savoir de qui il s’agit. Voir Luc 1:32–33.

2. De quelle femme naîtrait-il ?

C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel. Ésaïe 7:14.

Il naîtrait d’une femme vierge, ce serait une naissance miraculeuse. La vierge : le texte hébreu utilise ici le mot âme, qui dans d’autres contextes a été traduit par jeune fille ou jeune (voir Genèse 24:43, Exode 2:8, Psaume 68:25, Cantiques des Cantiques 6:8). Ce terme désigne une jeune fille, en âge de se marier ou même mariée. Le mot vierge correspond à la version grecque des Septante (LXX).

Des années plus tard, la version grecque des Septante (LXX) traduisit le mot âme hébreux par le mot grec parthenos, qui signifie vierge. De cette manière, le texte d’Ésaïe s’est enrichi d’une perspective messianique qu’il ne possédait pas sous sa forme originale. Cette relecture messianique ne manquait pas complètement de fondement, parce que les paroles d’Ésaïe étaient fondées sur la promesse de Jéhovah à David, c’est-à-dire, sur une parole prophétique contenant toute l’espérance messianique d’Israël (voir 2 Samuel 7:16). Par conséquent, Matthieu put citer cette prophétie comme une annonce de la conception virginale de Jésus.

Beaucoup de religions du monde prétendent avoir un « dieu » miraculeusement né d’une femme vierge. Mais aucune, excepté Marie, ne vient de la tribu de Juda.

3. Où naîtrait-il ?

Et toi, Bethléhem Éphrata, Petite entre les milliers de Juda, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, Et dont l’origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l’éternité. Michée 5:2 (5:1 LSG).

Il naîtrait à Bethléem. Avec ces quelques éléments, il ne nous reste plus d’options que Jésus, fils de Marie et Joseph, le Seigneur du Christianisme. Mais Dieu nous donna encore plus de signes et de prophéties pour nous rassurer et laisser de côté tout doute à ce sujet.

4. Comment seraient son œuvre et son enseignement ?

L’esprit du Seigneur, l’Éternel, est sur moi, Car l’Éternel m’a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, Pour proclamer aux captifs la liberté, Et aux prisonniers la délivrance ; Pour publier une année de grâce de l’Éternel, Et un jour de vengeance de notre Dieu ; Pour consoler tous les affligés ; Pour accorder aux affligés de Sion, Pour leur donner un diadème au lieu de la cendre, Une huile de joie au lieu du deuil, Un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu, Afin qu’on les appelle des térébinthes de la justice, Une plantation de l’Éternel, pour servir à sa gloire. Ésaïe 61:1–3.

Certains prêchèrent ces choses, mais ils ne naquirent pas à Bethléem ni de manière miraculeuse. L’onction de Jésus est accomplie dans Matthieu 11:5 ; Luc 7:22. Jésus lui-même s’appliqua ce texte dans Luc 4:18-19.

5. Comment entrerait-il à Jérusalem ?

Sois transportée d’allégresse, fille de Sion ! Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem ! Voici, ton roi vient à toi ; Il est juste et victorieux, Il est humble et monté sur un âne, Sur un âne, le petit d’une ânesse. Zacharie 9:9.

L’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem sur le dos d’un âne est l’accomplissement d’une autre prophétie qui indique son caractère de Messie. Accomplissement dans Matthieu 21:5

6. Que dit la prophétie de la trahison ?

Je leur dis : Si vous le trouvez bon, donnez-moi mon salaire : sinon, ne le donnez pas. Et ils pesèrent pour mon salaire trente sicles d’argent. L’Éternel me dit : Jette-le au potier, ce prix magnifique auquel ils m’ont estimé ! Et je pris les trente sicles d’argent, et je les jetai dans la maison de l’Éternel, pour le potier. Zacharie 11:12–13.

L’accomplissement est dans Matthieu 26:15 et Matthieu 27:2–10. Non seulement le prix exact de la trahison de Jésus est respecté, mais aussi ce que fit Judas avec les pièces, il les jeta dans le temple, pour qu’elles soient remises dans le trésor du temple. Mais comme c’était de l’argent taché de sang, ils décidèrent d’acheter un champ appelé « aceldama » (Champ du Sang).

7. Qu’arriverait-il à ses mains et à ses pieds ?

Car des chiens m’environnent, Une bande de scélérats rôdent autour de moi, Ils ont percé mes mains et mes pieds […] Ils se partagent mes vêtements, Ils tirent au sort ma tunique. Psaume 22:16, 18 (22:17, 19 LSG)

Dans la crucifixion, la coutume était de percer les mains et les pieds avec d’énormes clous laissant le prisonnier cloué à la croix. 1000 ans plus tôt, dans ce Psaume, le destin terrible du Messie fut prédit. Plus encore, le détail est donné que dans le contexte de la crucifixion, on jetterait au sort la tunique du Messie. Cela se passa ainsi, comme enregistré dans Matthieu 27:35 ; Marc 15:24 ; Luc 23:34 ; Jean 19:24.

8. Comment serait-il traité ?

Tous ceux qui me voient se moquent de moi, Ils ouvrent la bouche, secouent la tête : Recommande-toi à l’Éternel ! L’Éternel le sauvera, Il le délivrera, puisqu’il l’aime ! Psaume 22:7–8 (22:8–9 LSG)

Ceux qui passaient près de la croix en secouant la tête furent enregistrés dans : Matthieu 27:39 ; Marc 15:29 ; Luc 23:35. Et ceux qui l’insultaient en se moquant de lui en disant les mêmes mots qui sont écrits ici, sont enregistrés dans Matthieu 27:43.

9. Que lui donneraient-ils à boire ?

Ils mettent du fiel dans ma nourriture, Et, pour apaiser ma soif, ils m’abreuvent de vinaigre. Psaume 69:21 (69:22 LSG)

Le fait est enregistré dans : Matthieu 27:34, 48 ; Marc 15:23, 36 ; Luc 23:36 ; Jean 19:28–29.

10. Comment serait son enterrement ?

On a mis son sépulcre parmi les méchants, Son tombeau avec le riche, Quoiqu’il n’eût point commis de violence Et qu’il n’y eût point de fraude dans sa bouche. Ésaïe 53:9.

Effectivement, Jésus était prêt à mourir parmi les impies, deux voleurs l’entouraient au moment de sa mort. Mais il semble illogique qu’une personne qui mourut d’une mort si cruelle et comme un criminel, puisse être enterrée dans une nouvelle tombe, creusée dans la roche, comme celle de Joseph d’Arimathée (Matthieu 27:56–58 ; Marc 15:42–44 ; Luc 23:49–51 ; Jean 19:37–39). Donc, dans sa tombe il fut comme un riche, Nicodème apporta du fin lin pour envelopper son corps, et des onguents très coûteux furent amenés pour sa sépulture, comme celle d’un roi (Jean 19:38-40).

3. Cérémonies et fêtes pré-figuratives.

1. Comment est appelé le service du sanctuaire terrestre ?

C’est une figure pour le temps actuel, où l’on présente des offrandes et des sacrifices qui ne peuvent rendre parfait sous le rapport de la conscience celui qui rend ce culte. Hébreux 9:9.

Le service du sanctuaire était un symbole pédagogique du plan du Salut. Dans ce service, la mort de Jésus sur la croix était préfigurée.

2. Quel contraste l’épître aux Hébreux établit-elle entre le sacerdoce lévitique et le sacerdoce du Christ ?

De plus, il y a eu des sacrificateurs en grand nombre, parce que la mort les empêchait d’être permanents. Mais lui, parce qu’il demeure éternellement, possède un sacerdoce qui n’est pas transmissible. C’est aussi pour cela qu’il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur. Il nous convenait, en effet, d’avoir un souverain sacrificateur comme lui, saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et plus élevé que les cieux, qui n’a pas besoin, comme les souverains sacrificateurs, d’offrir chaque jour des sacrifices, d’abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple, -car ceci, il l’a fait une fois pour toutes en s’offrant lui-même. Hébreux 7:23–27.

Sans aucun doute, le fait que le Christ vive pour toujours, l’établit comme un Prêtre perpétuel, de plus, étant sans tache, il n’a pas à intercéder pour lui-même comme les autres prêtres le faisaient. Et lui-même est l’Offrande pour nos péchés. Pour tout cela et plus, le sacerdoce du Christ est de loin supérieur à celui des autres prêtres qui étaient dans ce monde.

3. Quel contraste la même épître établit-elle entre les sacrifices du sanctuaire et le sacrifice du Christ ?

C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes. Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés, lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu, attendant désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied. Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés. Hébreux 10:10–14.

Ce texte montre que le sacrifice du Christ est suffisant pour le pardon des péchés, et qu’il n’a pas besoin d’être répété, mais qu’Il l’offre continuellement devant le Père comme intercession pour nous. Ceci est un texte clé pour comprendre qu’il n’est pas nécessaire de répéter le sacrifice du Christ, comme certains le prétendent dans l’Eucharistie. La Sainte Cène est symbolique, pas sacrificielle.

4. Comment Jean-Baptiste présenta-t-il Christ ?

Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit : Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. Jean 1:29.

5. Comment la fête de la Pâque représentait-elle Jésus ?

Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé. 1 Corinthiens 5:7.

4. L’accomplissement des prophéties.

1. Quand vint l’accomplissement du temps, qui Dieu envoya-t-il ?

Mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi, afin qu’il rachetât ceux qui étaient sous la loi, afin que nous reçussions l’adoption. Galates 4:4–5.

C’est la promesse que Dieu nous fit et qu’il accomplit. Jésus est la Solution au problème du péché que nous avons étudié dans les deux leçons précédentes. Maintenant, la question est de savoir si nous voulons accepter ce « Médicament » que Dieu met à notre portée. Si oui, comment pouvons-nous appliquer ce médicament à notre âme ?


Téléchargez l’étude biblique sous format PDF.

Retour à l’Index.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.