Revenez à Laodicée… (Éditorial Décembre 2019)

Le perfectionnisme est un concept psychologique à deux volets. L’un positif, se concentre sur la recherche constante de l’excellence et de l’amélioration. L’autre négatif, se reconnaît à l’intransigeance subjective de la réalité environnante et envers autrui. Ainsi, ce que nous exigeons des autres se base sur l’illusion de notre état ou de notre capacité à faire. Pourtant, avec un brin d’honnêteté dans un exercice d’introspection, nous conviendrons d’une sporadique réussite, et non pas de manière constante.

La perfection, dans la Bible est un processus lent et fluctuant. Bien que nous soyons invités à imiter Dieu dans ce domaine (Mt. 5.48), la plénitude excellence n’est tenue que par Dieu. Mon épouse a compté les doigts de nos enfants immédiatement après leur naissance, pour voir s’ils étaient tous là. Puis elle m’a dit : « Cet enfant est parfait. » Tout comme un nouveau-né est « parfait », parce qu’il nait en bonne santé, en l’occurrence avec tous ses doigts, ne signifie nullement qu’il est en mesure de faire des calculs arithmétiques complexes ou d’assumer un travail ardu. De même, la perfection du point de vue humain améliorée et enjolivée (Phil. 3.12) n’est pas un indicateur du niveau atteint à l’absolue « perfection » (Phil. 3.15). Bien que nous soyons déjà « parfaits » à différents égards, nous demeurons encore perfectibles (2 Co 3.18). L’éternité contribuera à la fois à l’évolution et au parachèvement de ce développement.

Par conséquent, l’Église composée d’êtres humains imparfaits, y compris ceux d’entre nous qui défendent la perfection, constitue le corps du Christ : l’Église imparfaite. Le Christ, se faisant humain, s’est lui-même limité. Il a perdu « la précellence » attribuée à Dieu seul (Phil. 2.6-11). Ce choix de personnifier l’imperfection avait pour but d’atteindre des hommes et des femmes imparfaits et de les sauver, cheminant pas à pas avec eux vers l’inaccessible sainteté.

L’indéniable incomplétude de l’église est un fait avéré. Certains trop « indulgents », d’autres trop « intransigeants » s’accusent les uns les autres ; et c’est un péché commun partagé par tous. Un changement doit s’opérer dans l’église. Mais les innovations et les réformes se font de l’intérieur. Il n’est nul besoin de partir s’isoler et de se réunir qu’avec les plus « saints », ni même à cause d’un trop-plein de l’hypocrisie ambiant dans nos rangs. Tous  sont concernés par l’imperfection, que ce soit par manque d’engagement ou en raison d’un zèle excessif me poussant à juger mon frère.

Jésus, plutôt que de pointer du doigt les défauts, extirpait les gens des pièges dans lesquels ils étaient coincés, mais toujours avec délicatesse et convenance. Dieu n’a pas encore vomi Laodicée ni ne le fera. Laodicée est pleine de défauts, mais il est moins jubilatoire de s’engager dans des changements, en commençant par soi-même, que de dénoncer les défauts structurels, institutionnels ou personnels chez les autres.

Le texte d’Apocalypse 3.16 dit littéralement « Je suis sur le point de vous vomir », mais Il ne l’a pas encore fait. Pourquoi Dieu s’efforce-t-il à souffrir de nausées et de se sentir aussi mal ? Parce qu’il aime profondément tous les Laodicéens, libéraux ou conservateurs. Sans distinction, il fait l’impossible pour sauver cette église.

Nous qui sommes critiqués (critiquant ceux qui nous critiquent) et qui critiquons (perfectionnistes frustrés), nous devons aimer Laodicée comme Jésus l’aime, avec son profonde faiblesse, tendant vers la sublime perfection, car un jour, Laodicée triomphera. Serez-vous « l’église » quand ce jour viendra ? En faisant quoi ?


Vous pouvez télécharger cet article sous format PDF depuis Academia.edu

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios .