4.1 LES DIX COMMANDEMENTS

INTRODUCTION

Le caractère et la volonté de Dieu s’expriment d’une manière particulière à travers sa loi d’amour. La Loi de Dieu est résumée dans les Dix Commandements.

1. La promulgation de la loi.

  1. Quand Dieu libéra son peuple d’Égypte, comment promulgua-t-il sa loi ?

Et l’Éternel vous parla du milieu du feu ; vous entendîtes le son des paroles, mais vous ne vîtes point de figure, vous n’entendîtes qu’une voix. Il publia son alliance, qu’il vous ordonna d’observer, les dix commandements ; et il les écrivit sur deux tables de pierre. Deutéronome 4:12–13.

Dieu accorde une telle importance à sa Loi, qu’il la promulgua personnellement de vive voix devant le peuple, et contrairement au reste des lois civiles et de santé qu’il ordonna à Moïse d’écrire, Dieu écrivit les Dix Commandements avec son propre doigt, ne déléguant pas cette responsabilité

  1. Où sont enregistrés les dix commandements ?

Lire Exode 20:3–17.

Dans Exode 20:3–17 nous avons l’inscription des dix commandements comme Dieu les promulgua au Sinaï. Aujourd’hui, le christianisme majoritaire a changé la loi de Dieu. Selon le Catéchisme, le deuxième commandement fut supprimé (pour des raisons évidentes, nous l’étudierons dans la leçon suivante), et le dernier commandement fut divisé en deux, pour compenser la perte du second.

Ainsi, nous voyons dans la colonne de gauche les dix commandements tels qu’ils apparaissent dans la Bible, et dans la colonne de droite, comme ils le sont dans le catéchisme :

 

Selon la Bible Selon el catéchisme
1 (v. 3). Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi. 1. (Idem)
2 (v. 4-6). Tu ne te feras pas de sculpture sacrée ni de représentation de ce qui est en haut dans le ciel, en bas sur la terre et dans l’eau plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras pas devant elles et tu ne les serviras pas, car moi, l’Eternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux. Je punis la faute des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me détestent, et j’agis avec bonté jusqu’à 1000 générations envers ceux qui m’aiment et qui respectent mes commandements. – . (supprimé)
3 (v. 7). Tu n’utiliseras pas le nom de l’Eternel, ton Dieu, à la légère, car l’Eternel ne laissera pas impuni celui qui utilisera son nom à la légère. 2. (Idem)
4 (v. 8-11). Souviens-toi de faire du jour du repos un jour saint. Pendant 6 jours, tu travailleras et tu feras tout ce que tu dois faire. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Eternel, ton Dieu. Tu ne feras aucun travail, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton esclave, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui habite chez toi. En effet, en 6 jours l’Eternel a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve, et il s’est reposé le septième jour. Voilà pourquoi l’Eternel a béni le jour du repos et en a fait un jour saint. 3. Tu sanctifieras les fêtes

 

Dans la plupart des Bibles protestantes, à côté du mot « repos » apparaît une note de bas de page où il est dit « repos est égal à sabbat ». La vérité est que le mot original est « Shabbath » qui signifie littéralement « Repos », et de là vient le nom du jour de la semaine que nous avons: « Samedi ».

Si la version de la Bible que vous consultez est catholique (Bible de Jérusalem, Otsy etc.), dans la plupart d’entre elles nous trouverons directement « Sabbat » au lieu de « Repos ». Cependant, dans le catéchisme, le « Sabbat » est supprimé et le commandement est abrégé par un simple « Tu sanctifieras les fêtes ».

Selon la Bible Selon el catéchisme
5 (v. 12). Honore ton père et ta mère afin de vivre longtemps dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne. 4. (idem)
6 (v. 13). Tu ne commettras pas de meurtre. 5. (idem)
7 (v. 14). Tu ne commettras pas d’adultère. 6. (idem)
8 (v. 15). Tu ne commettras pas de vol. 7. (idem)
9 (v. 16). Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain. 8. (idem)
10 (v. 17). Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain; tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son esclave, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni quoi que ce soit qui lui appartienne. 9. Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain
10. Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son esclave, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni quoi que ce soit qui lui appartienne.

 

Le dixième commandement selon la Bible, fut divisé en deux dans le catéchisme pour compenser la perte du deuxième commandement, de sorte qu’il y en ait encore « dix ». Si nous sommes honnêtes avec le texte, nous voyons que les commandements 9 et 10 selon le catéchisme, sont les mêmes, le péché de la convoitise, qui dans la Bible est compris dans un seul commandement.

  1. La loi fut-elle seulement donnée à Israël ?

Écoutons la fin du discours : Crains Dieu et observe ses commandements. C’est là ce que doit faire tout homme. Ecclésiaste 12:13 (12:15 LSG).

La référence généraliste à « l’homme » est claire quelle que soit sa condition, son origine ou sa race. Salomon fait référence à toute l’humanité.

2. La perfection de la Loi

  1. Quel attribut inspiré est donné à la loi de Dieu ?

La loi de l’Éternel est parfaite, elle restaure l’âme ; Le témoignage de l’Éternel est véritable, il rend sage l’ignorant. Les ordonnances de l’Éternel sont droites, elles réjouissent le cœur ; Les commandements de l’Éternel sont purs, ils éclairent les yeux. Psaume 19:7–8 (8–9 LSG).

  1. Que dit-on d’autre du caractère saint de la loi ?

La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon. Romains 7:12.

  1. Par quels moyens la connaissance du péché nous vient-elle ?

Car nul ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché. Romains 3:20.

Que dirons-nous donc ? La loi est-elle péché ? Loin de là ! Mais je n’ai connu le péché que par la loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’eût dit : Tu ne convoiteras point. Romains 7:7.

Plus haut, nous avons lu dans le Psaume 19:7 (à la Colombe) que « La loi de l’Éternel est parfaite, elle restaure l’âme », et ces deux derniers textes de Romains nous disent comment, en nous montrant notre péché. Il ne peut y avoir de conversion sans repentance et sans confession du péché. Comment pouvons-nous savoir ce qu’est le péché s’il n’y a pas de Loi qui nous l’indique ? Par conséquent, la Loi morale est toujours aussi valable qu’au début, elle est aussi éternelle que Dieu, puisqu’elle est l’expression de son propre caractère « saint, pur et bon ». Pas Dans le but d’atteindre le salut, mais pour nous indiquer notre besoin de salut. Si Dieu avait abrogé la loi comme certains l’indiquent, nous pourrions alors voler, tuer, mentir, commettre l’adultère, avoir d’autres dieux, etc., puisqu’il n’y aurait pas de Loi, une « Constitution de l’Univers » qui nous régulerait.

  1. Puisque nous avons tous péché, comment sommes-nous justifiés ?

Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ. Romains 3:23–24.

Le salut sera toujours gratuit pour l’être humain, sans condition. Nous sommes malades du péché et la seule façon de savoir que nous avons besoin d’aller chez le Médecin c’est de nous regarder dans le miroir de la Loi, qui nous indique notre mal-être, pour nous montrer notre besoin d’aller voir le Médecin qui nous administrera sa Médecine totalement gratuite.

  1. Quelle fonction exerce la loi par rapport à nous et à Christ ?

Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi. Galates 3:24.

Dans la Grèce antique, le pédagogue ou tuteur était celui qui emmenait les enfants partout et les instruisait. La Loi est comme un miroir (je répète le même exemple avec une autre nuance). Quand nous nous levons le matin, nous allons dans la salle de bain pour nous préparer à affronter la journée. Une des choses que nous faisons chaque matin c’est de nous regarder dans le miroir. Pourquoi ? Pour voir comment nous sommes, comment sont nos cheveux devant et derrière.

Quand nous nous voyons décoiffés devant le miroir, est-ce le miroir qui arrange notre mauvais aspect ? Non, Il nous dit juste ce qui ne va pas, et nous fait ressentir le besoin de chercher le peigne ou la brosse et de nous coiffer; d’ouvrir le robinet et de nous laver avant de partir.

De même, la Loi ne nous sauve pas, elle nous dit ce qui va mal dans notre vie et nous fait ressentir le besoin d’aller à Celui qui Seul peut arranger la négligence de notre vie.

  1. Par quelle norme serons-nous jugés ?

Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’œuvre, celui-là sera heureux dans son activité. Jacques 1:25.

Parlez et agissez comme devant être jugés par une loi de liberté. Jacques 2:12.

Tous ceux qui ont péché sans la loi périront aussi sans la loi, et tous ceux qui ont péché avec la loi seront jugés par la loi. Romains 2:12.

  1. Pendant combien de temps la Loi de Dieu est-elle établie ?

Les œuvres de ses mains sont fidélité et justice ; Toutes ses ordonnances sont véritables, affermies pour l’éternité, Faites avec fidélité et droiture. Psaume 111:7–8.

3. Jésus et les Dix Commandements.

  1. Jésus est-il venu pour abroger ou remplacer les Dix Commandements ?

Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. Matthieu 5:17–19.

  1. Quelle nouvelle dimension spirituelle Jésus donna-t-il à la Loi ?

Vous avez entendu qu’il a été dit aux anciens : Tu ne tueras point ; celui qui tuera mérite d’être puni par les juges. Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d’être puni par les juges ; que celui qui dira à son frère : Raca ! mérite d’être puni par le sanhédrin ; et que celui qui lui dira : Insensé ! mérite d’être puni par le feu de la géhenne. […] Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras point d’adultère. Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. Matthieu 5:21–22, 27–28.

Jésus, loin d’abolir la Loi, lui donna encore plus de profondeur et de sens spirituel, entrant même dans les intentions et les pensées de l’être humain. Même ce que les autres ne peuvent pas voir à l’œil nu, Dieu le jugera sous la loi même.

  1. Comment Jésus dénonça-t-il ceux qui substituaient les commandements de Dieu aux traditions ou aux commandements d’hommes ?

Pourquoi tes disciples transgressent-ils la tradition des anciens ? Car ils ne se lavent pas les mains, quand ils prennent leurs repas. Il leur répondit : Et vous, pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition ? Car Dieu a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. Mais vous, vous dites : Celui qui dira à son père ou à sa mère : Ce dont j’aurais pu t’assister est une offrande à Dieu, n’est pas tenu d’honorer son père ou sa mère. Vous annulez ainsi la parole de Dieu au profit de votre tradition. Hypocrites, Ésaïe a bien prophétisé sur vous, quand il a dit : Ce peuple m’honore des lèvres, Mais son cœur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. Matthieu 15:2–9.

Remarquez bien : La loi a déjà été changée par la tradition, comme on l’a déjà vu en comparant la Bible au Catéchisme.

  1. Que devait faire le jeune homme riche pour obtenir la vie éternelle ?

 Il lui répondit : Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon ? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. Lesquels ? lui dit-il. Matthieu 19:17.

Le commandement sur lequel se heurta le jeune homme riche était « Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi ». Il considérait la richesse comme une chose à laquelle s’accrocher au-dessus du service à Dieu. Le jeune homme devait garder les commandements, non pour gagner le droit d’aller au ciel, mais pour démontrer son amour pour Dieu et la pleine acceptation de Sa Volonté. Il y a un dicton qui dit: « Les actes valent mieux que les mots ». Nous pouvons affirmer accepter Dieu, son pardon et Jésus comme notre Seigneur et Sauveur personnel, mais nos actions peuvent déclarer le contraire de ce que nous professons si nous continuons à voler, tuer, maudire, etc. Par contre, si nous avons effectivement accepté Christ comme notre Sauveur personnel, « à leurs fruits, vous les reconnaîtrez » et nous montrerons une obéissance à la Loi de Dieu naturelle, comme conséquence de la conversion et du fruit de la communion avec Dieu.

Certains confondent cela et pensent qu’en respectant la loi on mérite le droit au ciel, mais rien de tout cela n’est vrai. Parce que j’offre des fleurs à une fille, je vais tomber amoureux d’elle, maintenant, si je suis profondément amoureux de cette fille, je désirerai lui offrir des fleurs. C’est pareil pour la conversion et l’obéissance à la Loi, loin d’être une obligation, c’est un fruit de l’Esprit.

« Mais voici l’alliance que je ferai avec la communauté d’Israël après ces jours-là, dit le Seigneur : je mettrai mes lois dans leur esprit, je les écrirai dans leur cœur, je serai leur Dieu et ils seront mon peuple » Hébreux 8:10.

Il est inutile de rappeler à aucune mère (saine d’esprit) que les lois de l’État l’obligent à prendre soin de son bébé. Il y a une Loi supérieure écrite dans chaque cellule qui l’amène joyeusement à obéir aux lois du pays en prenant soin de son bébé. La même chose arrive au  chrétien converti en ce qui concerne la Loi de Dieu.

  1. Comment Jésus résuma-t-il les Dix Commandements ?

Les pharisiens, ayant appris qu’il avait réduit au silence les sadducéens, se rassemblèrent, et l’un d’eux, docteur de la loi, lui fit cette question, pour l’éprouver : Maître, quel est le plus grand commandement de la loi ? Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. Matthieu 22:34–40.

Il y a ceux qui indiquent que Jésus « remplaça » le Décalogue par ces deux commandements. Rien n’est plus éloigné de la réalité. Si nous analysons bien, Jésus fit une synthèse des Dix Commandements.

Les quatre premiers commandements sont liés à la relation verticale entre l’homme et Dieu (1. Tu n’auras pas d’autres dieux … 2. Tu ne te feras pas d’image … 3. Tu ne prononceras pas le nom de Dieu en vain … 4. Souviens-toi du Sabbat (tous sont liés à l’adoration, qui adorer, qui ne pas adorer, comment et quand) …). Ces quatre premiers commandements sont résumés dans « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée ».

Les six autres commandements sont liés à la relation horizontale entre les hommes, (5. Honorer les parents, 6. ne pas tuer, 7. ne pas commettre l’adultère, 8. ne pas voler, 9. ne pas mentir, 10. ne pas convoiter) et peuvent être résumés parfaitement par « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ».

  1. Que dit Jésus à propos de la pérennité de la Loi ?

Il est plus facile que le ciel et la terre passent, qu’il ne l’est qu’un seul trait de lettre de la loi vienne à tomber. Luc 16:17.

En effet, les cieux et la terre passeront, comme l’indique 2 Pierre 3:10–13, mais même ainsi, la Loi continuera à régner dans l’univers parfait et sans péché pour l’éternité.

4. Les apôtres et les Dix Commandements.

  1. Selon Paul, qu’en est-il de la loi et de la justification par la foi ?

Anéantissons-nous donc la loi par la foi ? Loin de là ! Au contraire, nous confirmons la loi. Romains 3:31.

Le Sacrifice de Christ est nécessaire, à plus forte raison si la Loi est encore valide, car elle nous indique notre besoin de Christ, elle nous montre notre péché comme nous l’avons vu auparavant.

Faisons une comparaison (bien qu’imparfaite) entre le SIDA et le péché. Si un vaccin contre le sida est inventé, ce vaccin annule-t-il la maladie? Au contraire, il confirme que cette maladie existe, c’est pourquoi le Vaccin est nécessaire.

  1. Qu’est-ce qui était plus important que d’être juif ou païen ?

La circoncision n’est rien, et l’incirconcision n’est rien, mais l’observation des commandements de Dieu est tout. 1 Corinthiens 7:19.

  1. Selon Jacques, qu’est-ce qu’il faut observer dans la Loi de Dieu ?

Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous. En effet, celui qui a dit : Tu ne commettras point d’adultère, a dit aussi : Tu ne tueras point. Or, si tu ne commets point d’adultère, mais que tu commettes un meurtre, tu deviens transgresseur de la loi. Jacques 2:10–11.

La Loi est comparable à une chaîne avec dix maillons. Si nous en cassons un, nous brisons toute la chaîne et tout ce qu’elle tient tombe (dans ce cas, nous).

  1. Selon Jean, comment savons-nous que nous connaissons Dieu ?

Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l’avons connu. Celui qui dit : Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui. 1 Jean 2:3–4.

Celui qui dit qu’il a reçu des instructions du patron ou du contremaître, mais ne les suit pas, ou ment ou désobéit délibérément. Dieu se soucie de notre bien-être, et tout ira bien pour celui qui suit la Loi de Dieu.

  1. Comment manifestons-nous notre amour pour Dieu ?

Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles. 1 Jean 5:3.

  1. Quelle caractéristique possède l’Église de la fin des temps ?

Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre au reste de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus. Apocalypse 12:17.

C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus. Apocalypse 14:12.

Ce dernier texte place déjà les rachetés avec l’Agneau, et le verset 12 les décrit.

5. Comment garder la loi.

  1. Que devons-nous aimer ?

Combien j’aime ta loi ! Elle est tout le jour l’objet de ma méditation. […] Je hais les hommes indécis, Et j’aime ta loi. Psaume 119:97, 113.

  1. Où sera la loi pour celui qui aime Dieu ?

Je serre ta parole dans mon cœur, Afin de ne pas pécher contre toi. Psaume 119:11.

Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, Après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur cœur ; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple. Hébreux 8:10.

  1. Quel conseil Jésus nous donna-t-il ?

Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l’esprit es bien disposé, mais la chair est faible. Matthieu 26:41.

Il n’est pas facile de toujours rester fidèle à Dieu, car notre nature tend à l’opposé de la volonté de Dieu.

Paul nous le révèle dans Romains 7: 7–20, 25 …

  1. Qu’avons-nous besoin de demander dans la prière ?

Ouvre mes yeux, pour que je contemple Les merveilles de ta loi ! Psaume 119:18.

Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ! Éprouve-moi, et connais mes pensées ! Regarde si je suis sur une mauvaise voie, Et conduis-moi sur la voie de l’éternité ! Psaume 139: 23–24.

  1. Que faut-il demander d’autre ?

Conduis-moi dans le sentier de tes commandements ! Car je l’aime. Psaume 119:35.

6. La promesse pour celui qui garde la Loi.

  1. Que vivent ceux qui gardent (aiment) la loi de Dieu ?

Il y a beaucoup de paix pour ceux qui aiment ta loi, Et il ne leur arrive aucun malheur. Psaume 119:165.

  1. Qui sont appelés heureux ?

Heureux ceux qui sont intègres dans leur voie, Qui marchent selon la loi de l’Éternel ! Psaume 119:1.

  1. Quelles bénédictions sont promises à ceux qui accomplissent les commandements de Dieu ?

Si tu obéis à la voix de l’Éternel, ton Dieu, en observant et en mettant en pratique tous ses commandements que je te prescris aujourd’hui, l’Éternel, ton Dieu, te donnera la supériorité sur toutes les nations de la terre. Deutéronome 28:1.

Vois, je mets aujourd’hui devant vous la bénédiction et la malédiction : la bénédiction, si vous obéissez aux commandements de l’Éternel, votre Dieu, que je vous prescris en ce jour ; la malédiction, si vous n’obéissez pas aux commandements de l’Éternel, votre Dieu, et si vous vous détournez de la voie que je vous prescris en ce jour, pour aller après d’autres dieux que vous ne connaissez point. Deutéronome 11:26–28.

  1. Qu’y aura-t-il pour ceux qui gardent les commandements ?

Ton serviteur aussi en reçoit instruction ; Pour qui les observe la récompense est grande. Psaume 19:11 (19:12 LSG)


Téléchargez cet étude biblique sous format PDF depuis Academia.edu

Retour à l’Index.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios .