4.3 LE QUATRIÈME COMMANDEMENT

INTRODUCTION

Le quatrième commandement n’était pas uniquement destiné aux Juifs ou aux Israélites. Comme nous allons l’étudier, les chrétiens ont plus de raisons d’observer le sabbat que les juifs eux-mêmes.

1. Le Quatrième Commandement.

  1. Que dit le quatrième commandement ?

Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage.  Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes. Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour : c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié. Exode 20:8–11.

Dans la plupart des versions catholiques de la Bible, au lieu de Repos, « Sabbat », apparaît directement et dans de nombreuses Bibles protestantes le mot Repos renvoie à un pied de page où il est précisé qu’il équivaut au Sabbat. La raison est simple, le Sabbath ou Shabat en hébreu signifie littéralement « Repos », ainsi, le jour du Shabat est le « Jour du Repos » et est bien traduit. Ce jour est celui qui donne son nom à notre « samedi » hebdomadaire, signifiant la même chose, d’où les expressions « année sabbatique », qui veut dire « année de repos ».

  1. Que dit le caractère spirituel de l’observation du quatrième commandement ?

Si tu retiens ton pied pendant le sabbat, Pour ne pas faire ta volonté en mon saint jour, si tu fais du sabbat tes délices, pour sanctifier l’Éternel en le glorifiant, et si tu l’honores en ne suivant point tes voies, en ne te livrant pas à tes penchants et à de vains discours, alors tu mettras ton plaisir en l’Éternel, et je te ferai monter sur les hauteurs du pays, je te ferai jouir de l’héritage de Jacob, ton père ; car la bouche de l’Éternel a parlé. Ésaïe 58:13–14.

Le Sabbat est un jour spécial. C’est le jour où nous pouvons faire tout ce que les tâches domestiques de la semaine ne nous permettent pas de faire. C’est le temps mis à part par Dieu lui-même pour avoir un temps spécial avec Lui. Les affaires sont bonnes, et en parler est nécessaire, mais nous avons six jours pour le faire, et Dieu nous demande, ce jour-là, de laisser ces histoires de côté et de Lui consacrer toute notre attention.

Tout comme lorsque deux fiancés prennent rendez-vous, ils se rencontrent à un endroit et à un moment précis. Si l’un va au rendez-vous un jour plus tard, il est au bon endroit, il attend la bonne personne, mais pas au bon moment. La même chose arrive avec le jour du repos. Et en ce qui concerne les activités, c’est comme être avec le fiancé ou la fiancée, et au lieu de profiter des conversations amoureuses, parler des problèmes de travail ou d’autres histoires pour lesquelles ils ont le temps les autres jours. Nous devons profiter des heures du sabbat pour être pleinement avec notre Seigneur.

  1. Quand le sabbat commence-t-il ?

Ce sera pour vous un sabbat, un jour de repos, et vous humilierez vos âmes ; dès le soir du neuvième jour jusqu’au soir suivant, vous célébrerez votre sabbat. Lévitique 23:32.

La journée se termine par le coucher du soleil. Par conséquent, les jours sont comptés du « coucher de soleil au coucher du soleil » ou du soir au soir comme indiqué dans le texte précédent. Dans le récit même de la création, les jours sont calculés de la même manière: « Il y eut un soir et il y eut un matin.  Ce fut le premier jour » (Genèse 1: 5) « … Il y eut un soir et il y eut un matin. Ce fut le deuxième jour » Genèse 1: 8) « … Il y eut un soir et il y eut un matin. Ce fut le troisième jour » (Genèse 1:13), etc. C’est pourquoi le jour du repos commence par le coucher du soleil le vendredi soir, quand le vendredi se termine, et dure jusqu’au coucher du soleil le samedi soir, quand le samedi se termine.

Ils se rendirent à Capernaüm. Et, le jour du sabbat, Jésus entra d’abord dans la synagogue, et il enseigna […] Le soir, après le coucher du soleil, on lui amena tous les malades et les démoniaques. Marc 1:21, 32.

Dans ce passage, Jésus donna un exemple de la façon d’observer le sabbat. Jésus entra à Capernaüm le jour du Sabbat et entra dans la synagogue. Et à la fin du Sabbat, « au coucher du soleil » on lui amenait les malades pour les guérir.

2. Le samedi n’est pas un jour juif.

  1. Deux mille ans avant Abraham, ancêtre des Juifs, que dit-on du sabbat ?

Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée. Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu’il avait faite : et il se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu’il avait faite. Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu’il avait créée en la faisant. Genèse 2:1–3.

D’où le nom de Jour de Repos, ou « Sabbath », parce que ce fut le jour où Dieu se reposa de l’œuvre de la création.

  1. Comment Dieu éprouve-t-il la fidélité de son peuple ?

L’Éternel dit à Moïse : Voici, je ferai pleuvoir pour vous du pain, du haut des cieux. Le peuple sortira, et en ramassera, jour par jour, la quantité nécessaire, afin que je le mette à l’épreuve, et que je voie s’il marchera, ou non, selon ma loi. Le sixième jour, lorsqu’ils prépareront ce qu’ils auront apporté, il s’en trouvera le double de ce qu’ils ramasseront jour par jour […] Voici ce que l’Éternel a ordonné : Que chacun de vous en ramasse ce qu’il faut pour sa nourriture, un omer par tête, suivant le nombre de vos personnes ; chacun en prendra pour ceux qui sont dans sa tente. Les Israélites firent ainsi ; et ils en ramassèrent les uns en plus, les autres moins. On mesurait ensuite avec l’omer ; celui qui avait ramassé plus n’avait rien de trop, et celui qui avait ramassé moins n’en manquait pas. Chacun ramassait ce qu’il fallait pour sa nourriture.

 Moïse leur dit : Que personne n’en laisse jusqu’au matin. Ils n’écoutèrent pas Moïse, et il y eut des gens qui en laissèrent jusqu’au matin ; mais il s’y mit des vers, et cela devint infect. Moïse fut irrité contre ces gens. Tous les matins, chacun ramassait ce qu’il fallait pour sa nourriture ; et quand venait la chaleur du soleil, cela fondait. Le sixième jour, ils ramassèrent une quantité double de nourriture, deux omers pour chacun. Tous les principaux de l’assemblée vinrent le rapporter à Moïse.

Et Moïse leur dit : C’est ce que l’Éternel a ordonné. Demain est le jour du repos, le sabbat consacré à l’Éternel ; faites cuire ce que vous avez à faire cuire, faites bouillir ce que vous avez à faire bouillir, et mettez en réserve jusqu’au matin tout ce qui restera. Ils le laissèrent jusqu’au matin, comme Moïse l’avait ordonné ; et cela ne devint point infect, et il ne s’y mit point de vers.

Moïse dit : Mangez-le aujourd’hui, car c’est le jour du sabbat ; aujourd’hui vous n’en trouverez point dans la campagne. Pendant six jours vous en ramasserez ; mais le septième jour, qui est le sabbat, il n’y en aura point. Le septième jour, quelques-uns du peuple sortirent pour en ramasser, et ils n’en trouvèrent point. Alors l’Éternel dit à Moïse : Jusques à quand refuserez-vous d’observer mes commandements et mes lois ? Exode 16:4–5, 16–28.

Et les enfants d’Israël firent ainsi ; certains en ramassèrent un peu plus, d’autres moins ; et celui qui en avait ramassé plus n’en avait pas trop, et il ne manquait pas à celui qui avait peu ramassé ; chacun ramassait selon ce qu’il devait manger.

Et Moïse leur dit: « Que personne n’en laisse jusqu’au matin.  Ils n’écoutèrent pas Moïse et certains en laissèrent jusqu’au matin; mais il s’y mit des vers et cela devint infect. Moïse fut irrité contre ces gens. Tous les matins, chacun ramassait ce qu’il fallait pour sa nourriture, et quand venait la chaleur du soleil, cela fondait.

Le sixième jour, ils ramassèrent une double quantité de nourriture, 4 litres pour chacun. Tous les chefs de l’assemblée vinrent le rapporter à Moïse. Celui-ci leur dit: «C’est ce que l’Eternel a ordonné. Demain est le jour du repos, le sabbat consacré à l’Eternel. Faites cuire ce que vous avez à faire cuire, faites bouillir ce que vous avez à faire bouillir et mettez en réserve jusqu’au matin tout ce qui restera.

Ils le laissèrent jusqu’au matin, comme Moïse l’avait ordonné, et cela ne devint pas infect, il ne s’y mit pas de vers. Moïse dit: «Mangez-le aujourd’hui, car c’est le jour du sabbat en l’honneur de l’Eternel. Aujourd’hui vous n’en trouverez pas dans la campagne. Pendant 6 jours vous en ramasserez, mais le septième jour, celui du sabbat, il n’y en aura pas ». Le septième jour, quelques membres du peuple sortirent pour en ramasser, mais ils n’en trouvèrent pas. Alors l’Eternel dit à Moïse: «Jusqu’à quand refuserez-vous de respecter mes commandements et mes lois? ».

Dieu met son peuple et sa fidélité  à l’épreuve précisément avec le Sabbat. C’est le signe qui distingue la véritable obéissance à Dieu et la disposition de l’esprit de l’être humain envers Dieu. N’est-ce pas le caprice de Dieu de ne pas sortir pour recueillir de la manne le jour du Sabbat? Aujourd’hui, beaucoup de ceux qui disent suivre le Christ agissent comme ils le firent  à l’époque. Je ne tue pas, je ne vole pas, je suis parmi le peuple de Dieu, mais … le Sabbat « Et alors ? ». C’est précisément le seul commandement qui semble « illogique » parmi les Dix Commandements. Et aujourd’hui, tout le monde accepte qu’il ne faut  pas voler, qu’il ne faut pas tuer, qu’il ne faut pas commettre l’adultère ou mentir, le monde tend même au monothéisme. Et même certains chrétiens réalisèrent que la religion chrétienne majoritaire a supprimé le deuxième commandement. Mais le quatrième commandement est toujours là, parmi les neuf autres. Et Dieu nous demande des signes d’obéissance, pas pour nous sauver, mais pour prouver notre fidélité, comme il le fit alors avec Israël, et continue de le faire maintenant avec nous.

  1. Le sabbat serait-il seulement pour les Juifs ou pour les autres peuples aussi ?

Heureux l’homme qui fait cela, et le fils de l’homme qui y demeure ferme, gardant le sabbat, pour ne point le profaner, et veillant sur sa main, pour ne commettre aucun mal ! Que l’étranger qui s’attache à l’Éternel ne dise pas : L’Éternel me séparera de son peuple ! Et que l’eunuque ne dise pas : Voici, je suis un arbre sec ! Car ainsi parle l’Éternel : Aux eunuques qui garderont mes sabbats, qui choisiront ce qui m’est agréable, et qui persévéreront dans mon alliance, je donnerai dans ma maison et dans mes murs une place et un nom préférables à des fils et à des filles ; je leur donnerai un nom éternel, qui ne périra pas. Et les étrangers qui s’attacheront à l’Éternel pour le servir, pour aimer le nom de l’Éternel, pour être ses serviteurs, tous ceux qui garderont le sabbat, pour ne point le profaner, et qui persévéreront dans mon alliance. Ésaïe 56:2–6.

Le sabbat n’était pas un jour seulement pour les Juifs d’alors. C’était la volonté de Dieu que tout le monde s’abandonne à Lui et garde ses commandements comme fruit de son abandon et de sa conversion. Et cette volonté s’étend à nos jours. Dieu veut que nous parvenions tous à la repentance, et Il écrira sa Loi dans nos cœurs (Hébreux 10:16).

  1. Pour qui le Sabbat fut-il fait ?

Puis il leur dit : Le sabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le sabbat. Marc 2:27.

Nous avons besoin d’un jour de repos, et pas n’importe lequel, mais celui que Dieu nous signala comme le bon pour être en sa compagnie réparatrice. D’autres essayèrent d’imposer des semaines différentes de celle de 7 jours, comme en France où ils imposèrent la semaine de 10 jours. , mais ce n’était pas viable parce que les animaux mouraient de fatigue. Nous avons besoin de repos physique et spirituel. C’est pour notre bien.

Rappelons-nous que c’est Dieu qui indique quand et où. Dieu aurait pu apparaître à Moïse dans le Buisson ardent et pouvons-nous imaginer Moïse disant: « viens demain parce qu’aujourd’hui un mouton met bas? ou Pourquoi Dieu ne pas te mettre de l’autre côté de la montagne, car ici est très ensoleillé et j’ai chaud ? » Dieu indique quand (moment) et où (dans le temps). Qui suis-je pour interroger ou corriger Dieu ?

3. Jésus observait le sabbat.

  1. Quelle était la coutume de Jésus ?

Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture. Luc 4:16.

Sinagogé signifie « assemblée » ou lieu de rencontre. C’est un synonyme d’Ekklesía, d’où vient notre mot Église. Aller à l’Église le Sabbat est une excellente idée, illustrée par Jésus lui-même.

  1. Que dit Jésus à propos de la véritable importance du sabbat ?

Il leur répondit : Lequel d’entre vous, s’il n’a qu’une brebis et qu’elle tombe dans une fosse le jour du sabbat, ne la saisira pour l’en retirer ? Combien un homme ne vaut-il pas plus qu’une brebis ! Il est donc permis de faire du bien les jours de sabbat. Matthieu 12:11–12.

Les Juifs tombèrent dans le légalisme, c’est-à-dire, dans la croyance que le salut était gagné par l’observation scrupuleuse et irrationnelle de la Loi. Le Sabbat est un jour de joie, nécessaire pour nous, notre esprit, pour notre avantage, c’est pourquoi faire du bien aux autres est aussi légitime que de bénéficier du repos hebdomadaire. Visiter des malades le jour du sabbat est un bon moyen d’imiter notre Sauveur, de soulager leur fardeau par une prière d’intercession, etc.

  1. Jésus vint-il pour abroger la Loi ?

Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Matthieu 5:17.

Jésus était constamment accusé de violer le commandement, et ce qu’il fit fut de restaurer le Sabbat à sa place, ni plus ni moins. Le jour du repos était chargé d’exigences imposées par des hommes qui atteignaient l’absurde, ils ne pouvaient pas se rincer la bouche parce que c’était pratiquer la médecine, mais s’ils buvaient le rince-bouche, ce n’était pas un péché, ou ils cousaient des ornements aux vêtements le vendredi parce que s’ils les portaient accrochés  « c’était un péché » car ils portaient des charges, mais si c’était cousu, cela faisait partie du vêtement, donc il ne portait pas de charges, ou attacher le cheval avec une main pour éviter de travailler, et une longue liste d’etcétéras irrationnels . L’esprit du Sabbat était perdu avec tant de légalisme.

Aujourd’hui, c’est tout le contraire, l’attention est centrée sur « l’esprit » de l’adoration, et on pèche autrement qu’avant, peut-être en réaction au  terrible légalisme du passé, et on pense que, peu importe le jour, du moment qu’on adore « un jour » (quel qu’il soit). Jésus est venu dire: « Je ne suis pas venu abolir mais accomplir » et rétablir les choses à leur juste mesure, de la bonne manière.

  1. Quelle doit être l’attitude du chrétien ?

Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même. 1 Jean 2:6.

Nous devons imiter Jésus en tout, suivre son exemple.

  1. Jusqu’à la mort de Jésus, comment ses disciples observèrent-ils le Sabbat ?

Les femmes qui étaient venues de la Galilée avec Jésus accompagnèrent Joseph, virent le sépulcre et la manière dont le corps de Jésus y fut déposé, et, s’en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums. Puis elles se reposèrent le jour du sabbat, selon la loi. Luc 23:55–56.

Ce Sabbat-là ils se reposèrent tous, même Jésus se reposa, dans la tombe.

4. Les premiers chrétiens observèrent le sabbat.

  1. Selon le Nouveau Testament, quel est le jour qui précède immédiatement le premier jour de la semaine ?

Après le sabbat, à l’aube du premier jour de la semaine, Marie de Magdala et l’autre Marie allèrent voir le sépulcre. Matthieu 28:1.

Le jour avant la résurrection, c’était le Sabbat. Et  il est clairement indiqué que le premier jour de la semaine correspond au dimanche actuel.

  1. Une quinzaine d’années après la mort de Jésus, que firent Paul et Barnabas un jour de sabbat ?

De Perge ils poursuivirent leur route, et arrivèrent à Antioche de Pisidie. Étant entrés dans la synagogue le jour du sabbat, ils s’assirent. Après la lecture de la loi et des prophètes, les chefs de la synagogue leur envoyèrent dire : Hommes frères, si vous avez quelque exhortation à adresser au peuple, parlez. Actes 13:14–15.

Ils continuèrent à aller dans les synagogues le Sabbat.

  1. Le sabbat suivant, pas pour les Juifs de la synagogue, mais pour les païens, que firent Paul et Barnabas ?

Le sabbat suivant, presque toute la ville se rassembla pour entendre la parole de Dieu. Actes 13:44.

Quelqu’un pourrait indiquer qu’ils allaient à la synagogue parce que les Juifs se réunissent ce jour-là, et ils en profitaient pour leur prêcher l’Evangile, même s’ils ne gardaient plus le Sabbat. Ce n’est pas le cas, car comme le verset précédent l’indique, TOUTE la ville, y compris les païens, se réunirent pour entendre la Parole de Dieu. Par cette règle de trois, ils se seraient réunis le dimanche devant un temple païen, pour « profiter » de la présence des dévots. Cependant, ils le firent un samedi, indépendamment du public devant eux.

  1. Presque vingt ans après la mort de Jésus, comment le sabbat était-il observé ?

Le jour du sabbat, nous nous rendîmes, hors de la porte, vers une rivière, où nous pensions que se trouvait un lieu de prière. Nous nous assîmes, et nous parlâmes aux femmes qui étaient réunies. Actes 16:13.

Les femmes qui étaient là, parmi elles Lydie, discutaient.

  1. À l’occasion de la destruction de Jérusalem, vers l’an 70, environ 40 ans après la mort de Jésus, comment le sabbat serait-il gardé par les chrétiens ?

Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat. Matthieu 24:20.

S’il y avait un changement dans le jour de repos, pourquoi Jésus indiquerait-il qu’ils devraient prier pour que la fuite ne soit pas le jour du sabbat? Dans ce texte, Jésus s’adresse aux convertis chrétiens de ce moment futur, environ 40 ans plus tard. Il prévoyait qu’il continuerait à observer le sabbat.

5. Le sabbat est un jour Chrétien.

  1. Que nous rappelle le sabbat ?

Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour : c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié. Exode 20:11.

La création de Dieu n’a jamais été aussi questionnée qu’en ces temps où nous vivons. Observer le sabbat, est entre autres un symbole de la justification de Dieu en tant que Créateur des Cieux et de la Terre. Tout créationniste qui se respecte, a une bonne raison supplémentaire d’observer le sabbat commémoratif de la création de Dieu.

  1. Si le Sabbat nous rappelle le Créateur, pourquoi les chrétiens ont-ils plus de raisons de le garder que les Juifs ?

Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. Colossiens 1:16.

En observant le Sabbat comme jour de repos, comme Dieu le commande dans le Décalogue, nous reconnaissons aussi Jésus-Christ comme le Créateur, nous l’honorons en le reconnaissant comme tel.

Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. Jean 1:3.

Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde. Hébreux 1:1–2.

  1. Si le sabbat nous rappelle le Dieu qui nous sanctifie, pourquoi les chrétiens ont-ils plus de raisons d’observer le sabbat que les juifs ?

Or, c’est par lui que vous êtes en Jésus Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption. 1 Corinthiens 1:30.

Le sabbat nous rappelle sa mort expiatoire, il nous rappelle le Christ comme Rédempteur. Parce qu’il mourut pour nous dans les heures qui  précédèrent le sabbat et ressuscita dans les heures qui suivirent le sabbat, nous sommes sanctifiés par son Pouvoir, nous sommes rachetés et justifiés par la foi. Le sabbat est un bon moment pour méditer sur son Œuvre rédemptrice, comme le firent les disciples, bien qu’ils n’en comprirent pas pleinement le sens à ce moment-là.

  1. Quoi d’autre nous rappelle le sabbat ?

Je leur donnai aussi mes sabbats comme un signe entre moi et eux, pour qu’ils connussent que je suis l’Éternel qui les sanctifie. Ézéchiel 20:12.

Le sabbat est un signe de Sanctification. Dieu est celui qui nous sanctifie, qui nous transforme et enlève le cœur de pierre pour mettre un cœur de chair pour  y écrire sa loi. Le sabbat, dûment observé, nous conduit à boire l’Eau de la vie et à manger le Pain de vie, et c’est ce qui nous fait changer de mentalité, qui nous transforme. Le Saint-Esprit à travers la prière, l’étude de la Parole et l’adoration du Sabbat nous transforme ou nous sanctifie.

Parle aux enfants d’Israël, et dis-leur : Vous ne manquerez pas d’observer mes sabbats, car ce sera entre moi et vous, et parmi vos descendants, un signe auquel on connaîtra que je suis l’Éternel qui vous sanctifie. Exode 31:13.

Plus haut nous avons lu que l’Alliance est ouverte à tous ceux qui veulent suivre Dieu, ces « générations » ne se réfèrent pas seulement au peuple d’Israël.

6. Le Sabbat sur la Nouvelle Terre

  1. Quel jour sera observé dans la vie future ?

Car, comme les nouveaux cieux Et la nouvelle terre que je vais créer Subsisteront devant moi, dit l’Éternel, Ainsi subsisteront votre postérité et votre nom. A chaque nouvelle lune et à chaque sabbat, Toute chair viendra se prosterner devant moi, dit l’Éternel. Ésaïe 66:22–23.

Certains indiquent qu’en effet, dans le texte ci-dessus est incontestablement indiqué que sur la Nouvelle Terre nous garderons le sabbat, mais « en attendant » ici on observe le dimanche. C’est une mauvaise explication. Pourquoi Dieu ordonnerait-il l’observation du sabbat dans l’Ancien Testament et le changerait-il dans le Nouveau, pour finalement revenir au Sabbat à nouveau? N’est-il pas plus logique de croire et de reconnaître que le samedi a toujours été, est et sera pour l’éternité le jour de repos? Une question de plus, et quand nous serons sur la Nouvelle Terre, garderons-nous le Sabbat par  légalisme, pour gagner une faveur? Bien sûr que NON, il sera observé pour les mêmes raisons que celles pour lesquelles nous devons l’observer aujourd’hui, pour  être en communion spéciale avec Dieu, comme Il le souhaite, quand Il le désire, et pour notre bien.

7. Des promesses aux fidèles

  1. Qu’est-ce que Dieu promet à ceux qui lui sont fidèles ?

J’ai été jeune, j’ai vieilli ; Et je n’ai point vu le juste abandonné, ni sa postérité mendiant son pain. Psaumes 37:25.

N’oublions pas que ce monde appartient à Satan pour l’instant, et est conçu pour rendre la vie impossible à ceux qui, avec dévouement, veulent être fidèles à Dieu jusqu’au bout. Le but particulier de Satan est d’empêcher l’observation du sabbat, ce Signe spécial entre Dieu et son peuple fidèle, parce qu’il sait qu’ainsi, l’un des dix commandements est brisé, et rappelons-nous  Jacques 2:10 «De fait, la personne qui obéit à toute la loi mais qui pèche contre un seul commandement est en faute vis-à-vis de l’ensemble ». Satan le sait très bien, et « après tout, c’est quoi le problème … »

Il n’est pas facile d’observer le sabbat dans ce monde. Suivre fidèlement Dieu a fait certains  perdre leur emploi ou d’autres choses, mais la promesse de Dieu est ferme. « Je n’ai pas vu le juste être abandonné ». Dieu se charge particulièrement de ses enfants fidèles.

L’Éternel ne laisse pas le juste souffrir de la faim, mais il repousse l’avidité des méchants. Proverbes 10:3.

  1. Sur qui devrions-nous compter pour commencer à garder le sabbat ?

C’est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ? Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers ; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ? Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement ? Considérez comment croissent les lis des champs : ils ne travaillent ni ne filent ; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux. Si Dieu revêt ainsi l’herbe des champs, qui existe aujourd’hui et qui demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi ? Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas : Que mangerons-nous ? que boirons-nous ? de quoi serons-nous vêtus ? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. Matthieu 6:25–33.

Si nous voulons être des citoyens de ce royaume, nous devons commencer à vivre ici sous la bannière céleste, avec toutes les conséquences, y compris le jour de repos de la Canaan céleste. Dieu se chargera de ceux qui cherchent le Royaume de Dieu par-dessus tout. Je vous invite à commencer à profiter dès maintenant de cette citoyenneté que Dieu vous offre.


Téléchargez cet étude biblique sous format PDF depuis Academia.edu

Retour à l’Index.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios .